La guerre des images

L'Obs - - Grands Formats -

La scène du coup de botte d’un CRS ex­cé­dé dans le ventre d’une ma­ni­fes­tante à Sta­lin­grad à Pa­ris le 14 avril, qui dure juste dix se­condes, a été vue plus de 180 000 fois sur YouTube. Comme le sou­ligne un CRS, « on ne sait pas ce qui se passe avant, ce qui fausse la réa­li­té ». A le croire, la tac­tique des « groupes hos­tiles » passe par les vi­déos : « Pen­dant que les cas­seurs nous at­taquent et viennent jusque sous notre nez nous in­sul­ter et je­ter des pro­jec­tiles, d’autres filment en at­ten­dant nos ré­ac­tions. » Pour Ch­ris­tophe Rouget, du Syn­di­cat des Cadres de la Sé­cu­ri­té in­té­rieure (SCSI), « ce phé­no­mène d’ex­ploi­ta­tion d’images chocs sur les ré­seaux so­ciaux et sur les chaînes d’in­fo en conti­nu dé­mul­ti­plie un seul fait. Toute la né­bu­leuse d’ex­trême gauche uti­lise ces images dé­for­mantes comme une arme de pro­pa­gande mas­sive » contre la po­lice. Mais la si­tua­tion se re­tourne en sa fa­veur lorsque des vi­déos plus com­plètes de l’at­taque de la voi­ture de po­lice in­cen­diée le 18 mai quai de Val­my se mettent à cir­cu­ler.

Le coup de botte d’un CRS, une scène vue des mil­liers de fois sur YouTube.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.