La Cen­drillon de Man­kie­wicz

LA COM­TESSE AUX PIEDS NUS, PAR JO­SEPH L. MAN­KIE­WICZ. DRAME AMÉ­RI­CAIN, AVEC AVA GARD­NER, HUMPHREY BOGART, ED­MOND O’BRIEN, ROSSANO BRAZZI (1954, 2H08).

L'Obs - - Critiques - P. M.

« Je m’ap­pelle Har­ry Dawes. Je suis scé­na­riste et met­teur en scène de ci­né­ma de­puis plus long­temps que je n’aime à me le rap­pe­ler. Je re­monte jus­qu’au temps où le ci­né­ma avait deux di­men­sions, puis une seule di­men­sion et par­fois pas de di­men­sion du tout. » La voix est celle de Humphrey Bogart, qui in­tro­duit l’his­toire d’une femme (Ava Gard­ner, pho­to) ap­pe­lée à pas­ser d’un ca­ba­ret ma­dri­lène aux pla­teaux hol­ly­woo­diens, puis de la jet-set à l’aris­to­cra­tie eu­ro­péenne dé­ca­dente. Le por­trait de cette Cen­drillon mo­derne que, dans la pre­mière scène du film, on enterre dans un ci­me­tière d’Ita­lie, est des­si­né par trois hommes : Har­ry Dawes, le char­gé de re­la­tions pu­bliques d’un pro­duc­teur hol­ly­woo­dien et un comte ita­lien. La mul­ti­pli­ci­té des points de vue trouve son ex­pres­sion ul­time dans la scène du ca­si­no, mon­trée à deux re­prises sous un angle di érent (et pour­tant de ma­nière « ob­jec­tive »), ver­ti­gi­neuse mise à nu de la ma­chine ci­né­ma. Pour sa pre­mière pro­duc­tion in­dé­pen­dante et son unique scé­na­rio ori­gi­nal, Man­kie­wicz fait flèche de tout bois. Il as­so­cie ses thèmes de pré­di­lec­tion avec une vir­tuo­si­té sans égale et joue avec sa convic­tion, cent fois ré­pé­tée, que « la vie n’est pas un scé­na­rio » (la vie est sans lo­gique, alors qu’un scé­na­rio obéit à des règles). Et, pour­tant, c’est bien l’illu­sion de la vie qu’il s’ap­plique à re­créer, fai­sant du spec­ta­teur son pre­mier par­te­naire en nouant avec lui une re­la­tion de confiance ab­so­lue. Qu’elle ap­pa­raisse en dan­seuse, en ac­trice de ci­né­ma ou en com­tesse ita­lienne, en jupe de Gi­tane, en robe de soi­rée ou en maillot de bain vert et blanc, Ava Gard­ner est su­blime. Quant à Bogart, qui avait ado­ré le scé­na­rio mais que le film dé­çut, il a ra­re­ment été aus­si grand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.