Un Tche­khov ra­soir

LA CERISAIE, D’AN­TON TCHE­KHOV. JUS­QU’AU 5 JUIN, THÉÂTRE DES QUAR­TIERS D’IVRY, IVRY-SUR-SEINE (94), RENS. : 01-43-90-11-11.

L'Obs - - Critiques - J. N.

Elle dé­borde d’idées, cette mise en scène. Mais pas une qui ne nuise peu ou prou à la pièce. Yann-Joël Collin vise avant tout à se faire re­mar­quer. Il y par­vient : rendre Tche­khov en­nuyeux n’est pas à la por­tée de tous. C’est à notre connais­sance la pre­mière « Cerisaie » où l’on s’em­bête à cent ko­pecks de l’heure. Il faut dire que le spec­tacle, dé­layé par beau­coup de mu­sique et de vi­déo, s’étire pen­dant plus de trois heures. Le pire, c’est que les per­son­nages sont cré­ti­ni­sés et ren­dus an­ti­pa­thiques, Liou­bov (Ma­ria Ca­riès) et Gaev (Cy­ril Bo­tho­rel), dé­pos­sé­dés de leur mai­son d’en­fance, comme Lo­pa­khine (Eric Louis), le nou­veau pro­prié­taire dont les an­cêtres y étaient serfs. Seul l’étu­diant Tro­fi­mov, bien joué par Pierre-Fran­çois Ga­rel, de­meure digne d’in­té­rêt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.