Vive Le­roy

LE CH­TEAU SO­LI­TUDE, PAR GILLES LE­ROY, GRAS­SET, 368 P., 20 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - VIRGINIE CRESCI

Ra­con­ter sa vie en vingt-six mots, c’est le pro­jet à la fois fan­tasque et in­tel­li­gent du prix Gon­court 2007, qui livre ici un abé­cé­daire au­to­bio­gra­phique et éru­dit des termes, en pas­sant du « Dé­sir » à la « Rup­ture » et à la « Té­lé­vi­sion », qui rythment sa vie. Sa­vant mé­lange du « Frag­ment d’un dis­cours amou­reux » de Barthes, du « Dic­tion­naire des idées re­çues » de Flau­bert et des apho­rismes sombres de Cio­ran, qu’il cite tour à tour, « le Châ­teau so­li­tude » est bâ­ti de dé­fi­ni­tions ci­men­tées par des di­gres­sions poé­tiques. L’au­teur d’« Ala­ba­ma Song » ba­lade son lec­teur dans Pa­ris, dans le temps et dans ses sou­ve­nirs. Il re­vient sur son en­fance, « vé­cue dans la ter­reur des bandes » à Ba­gneux où, quelques dé­cen­nies plus tard, sé­vi­ra le « gang des bar­bares » ; sur son ho­mo­sexua­li­té en ten­tant de dé­fi­nir ce qu’est « Un homme » ; sur ses an­goisses, à la fois peur et mo­teur de sa vie. Il y a des as­pects bau­de­lai­riens chez Le­roy (pho­to), seul per­du dans la foule, dé­voi­lant sa mé­lan­co­lie comme un mal né­ces­saire pour su­bli­mer son oeuvre. La sen­si­bi­li­té de son livre, tein­té d’hu­mour et de dé­li­ca­tesse, en fait un bi­jou lit­té­raire d’une « abs­traite élé­gance ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.