Al­ber­to Man­guel voyage

VOYAGES IMAGINAIRES, CHOIX ET IN­TRO­DUC­TION DE AL­BER­TO MAN­GUEL, BOU­QUINS, RO­BERT LAF­FONT, 1 376 P., 32 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

Jeune homme, il a été ce­lui qui chu­cho­tait à l’oreille de Borges, en li­sant des livres au grand écri­vain aveugle. Au­jourd’hui di­rec­teur de la Bi­blio­thèque na­tio­nale d’Ar­gen­tine, Al­ber­to Man­guel a par­cou­ru le monde, vé­cu dans un vil­lage du Poi­tou où il se fit construire une bi­blio­thèque sur me­sure, écrit une mé­mo­rable « His­toire de la lec­ture » et fi­ni par res­sem­bler à son vieux men­tor ar­gen­tin, non par la cé­ci­té mais par la culture. Pour les be­soins d’un pas­sion­nant « Dic­tion­naire des lieux imaginaires » pa­ru il y a une tren­taine d’an­nées, Man­guel avait ex­plo­ré des mil­liers de textes ou­bliés ou vé­né­rés, de la simple ro­bin­son­nade (dans la lignée du cé­lèbre ro­man de Da­niel De­foe) aux textes em­blé­ma­tiques : « l’En­fer » de Dante ou « les Voyages de Gul­li­ver » de Swift. Leur point com­mun? Ima­gi­ner un ter­ri­toire et ten­ter de faire croire qu’il existe pour de bon. C’est un genre lit­té­raire ré­ser­vé aux âmes d’en­fant pour qui l’uni­vers re­cèle en­core des grottes à dé­cou­vrir, des îles pa­ra­di­siaques, des bons sau­vages et des so­cié­tés qui font l’amour, pas la guerre. Con­trai­re­ment à notre bonne vieille Terre, dont Google Earth nous ap­prend qu’elle n’a plus rien à nous ca­cher, les mondes imaginaires sont in­fi­nis, et il ap­par­tient aux grands rê­veurs, ces voya­geurs im­mo­biles, de les ar­pen­ter sans re­lâche.

Dans son an­tho­lo­gie, Man­guel a sé­lec­tion­né six au­teurs, pour la plu­part in­con­nus, dont une moi­tié de Fran­çais. Six voyages sur­pre­nants, comme cette « His­toire des Sé­va­rambes » de De­nis Vai­rasse, un hu­gue­not lan­gue­do­cien qui vé­cut au e siècle et se lia d’ami­tié, au gré d’une vie par­ta­gée entre les armes (il com­bat­tit pour le duc d’York) et les lois (il fut doc­teur en droit), avec John Locke, le phi­lo­sophe an­glais. Vai­rasse, dont les ta­lents de lin­guiste lui ac­quirent une ré­pu­ta­tion consi­dé­rable, ra­conte l’his­toire d’une so­cié­té in­con­nue, is­sue d’un se­cond couple d’Adam et Eve, et dont la ci­vi­li­sa­tion se se­rait épa­nouie sur les côtes aus­tra­liennes. Autre cu­rio­si­té : un « Voyage en Ica­rie » d’Etienne Ca­bet, qui ten­ta, au mi­lieu du e siècle, de fon­der une co­lo­nie dans le Mis­sis­sip­pi, où vinrent s’éta­blir, sous son au­to­ri­té, cinq cents fa­milles eu­ro­péennes. Outre une uto­pie fé­mi­niste in­édite en fran­çais si­gnée Char­lotte Per­kins Gil­man, « Her­land », on dé­vo­re­ra l’ex­tra­or­di­naire ro­man de James DeMille, « l’Etrange Ma­nus­crit trou­vé dans un cy­lindre de cuivre » : on y chante la gloire d’une peu­plade ima­gi­naire, qui aime la mort et la pau­vre­té, se tient à l’abri de la lu­mière et prise l’obs­cu­ri­té. DeMille est le chaî­non qui man­quait entre Jules Verne et Guy De­bord.

En 1887, la der­nière com­mu­nau­té ica­rienne, fon­dée par Etienne Ca­bet aux Etats-Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.