MES IMPUDEURS PAR MAR­CO MISSIROLI, TRA­DUIT DE L’ITA­LIEN PAR SOPHIE ROYÈRE

L'Obs - - Critiques - VÉRONIQUE CASSARIN-GRAND

Ri­vages, 300 p., 22 eu­ros.

Li­be­ro Mar­sell a 12 ans lorsque ses pa­rents, en 1975, quittent Mi­lan pour s’ins­tal­ler à Pa­ris. Peu de temps après, il sur­prend sa mère avec le meilleur ami de la fa­mille. Ses pa­rents di­vorcent. Sa vie, de l’en­fance à l’âge adulte, por­te­ra l’em­preinte de cette tra­hi­son. Son édu­ca­tion sen­ti­men­tale, faute de mo­dèle pa­ren­tal au­quel s’iden­ti­fier, c’est dans la lit­té­ra­ture que Li­be­ro la pui­se­ra, grâce à Ma­rie, une bi­blio­thé­caire qui de­vien­dra sa muse et sa confi­dente au long cours. Au re­bours du fast sex contem­po­rain, Missiroli re­trace la lente ma­tu­ra­tion sen­suelle d’un idéa­liste en quête d’amour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.