Haine conju­gale

JOUR­NAL ÉCRIT EN HI­VER, PAR EMMANUEL BOVE, SILLAGE, 194 P., 14,50 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DA­VID CAVIGLIOLI

L’his­toire, tout sim­ple­ment, d’un ma­riage qui s’écroule en quelques mois, et peut-être un des meilleurs ro­mans qu’on a lus sur le couple. Il nous met dans les chaus­sons de Louis Gran­de­ville, bour­geois sans oc­cu­pa­tion, homme in­cer­tain, mes­quin et pa­ra­noïaque qui, au fond, dé­teste pro­fon­dé­ment sa femme. Sainte-Beuve di­sait qu’on ne com­prend que ce qu’on aime; mais la haine, le mé­pris et la mé­fiance que Gran­de­ville éprouve pour son épouse en font un fin psy­cho­logue. Il ana­lyse le moindre de ses gestes, sur-in­ter­prète tout, et ru­mine en per­ma­nence un épou­van­table ré­qui­si­toire, jus­qu’à de­ve­nir ja­loux, ter­ri­fié à l’idée de perdre cette femme qu’il n’aime pas. Il la noie sous les re­proches voi­lés, les mi­cro-ma­ni­gances pas­sives-agres­sives. Emmanuel Bove (pho­to), qu’on connaît sur­tout pour « le Piège », a pu­blié ce ro­man en 1931. Il y fait preuve d’une fi­nesse prous­tienne dans la dis­sec­tion psy­cho­lo­gique, dans l’at­ten­tion au très pe­tit, dans cette fa­çon de dé­crire l’amour comme une ma­la­die men­tale et le couple comme une conspi­ra­tion per­ma­nente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.