Les bulles so­laires

Ser­vis frais mais non gla­cés, ces vins pé­tillants en­chantent nos apé­ri­tifs et nos longues nuits es­ti­vales. La re­cette des meilleurs ? Le choix de rai­sins mûrs, sa­vou­reux, riches en mi­né­ra­li­té plus qu’en aci­di­té

L'Obs - - Tendances - AN­TOINE GERBELLE

HO­RI­ZON BLANC DE BLANCS, PAS­CAL DOQUET

cham­pagne

Pas simple, dans les condi­tions cli­ma­tiques cham­pe­noises, de faire le pa­ri du bio : moins de 300 hec­tares conver­tis sur les 33 000 de la ré­gion. Mais ce­la pro­gresse, grâce à des vi­gne­rons comme Pas­cal Doquet, qui signe des char­don­nays to­niques, sa­vou­reux, dont le cô­té sa­lin met les pa­pilles en ap­pé­tit. 30 €, tél. : 03-26-52-16-50, www.cham­pagne-doquet.com

ÉLÉ­MENTS 11, BE­NOÎT MARGUET

cham­pagne ex­tra-brut

Le re­tour du che­val dans les vignes fait sou­rire cer­tains. Pas Be­noît Marguet. Pour le vi­gne­ron d’Am­bon­nay, le noble ani­mal n’évite pas seule­ment le tas­se­ment des sols, c’est aus­si un for­mi­dable lien entre les hommes. Sans soufre, ses vi­ni­fi­ca­tions donnent un style suave et vi­neux à des cham­pagnes d’une grande fi­nesse. 32 €, tél. : 03-26-53-78-61, www.cham­pagne-marguet.fr

ROYAL RÉ­SERVE RO­SÉ, PHILIPPONNAT

cham­pagne

Si la sa­pi­di­té su­pé­rieure des vins de Jac­ques­son ou de Roe­de­rer n’a plus de se­crets pour vous, cap sur la re­nais­sance de Philipponnat. Mus­clé par un vin rouge concen­tré, son ro­sé est gé­né­reux mais pas trop, très frui­té, idéal pour les apé­ros gri­gno­tage jus­qu’au bout de la nuit. Env. 36 €, tél. : 03-26-56-93-00, www.philipponnat.com

BBF, DO­MAINE STÉ­PHANE TIS­SOT

cré­mant du Ju­ra

In­con­tour­nable vi­gne­ron ju­ras­sien, exem­plaire dans sa dé­marche bio­dy­na­mique. Sa bulle haut de gamme de char­don­nay sans au­cun do­sage est une claque d’une di­men­sion peu com­mune dans son al­longe flo­rale, ci­tron­née, crayeuse. Le boos­ter des pois­sons et crus­ta­cées à la plan­cha. 18 €, tél. : 03-84-66-20-78, www.ste­phane-tis­sot.com

LA DILETTANTE, DO­MAINE CA­THE­RINE ET PIERRE BRE­TON

vou­vray

Le cé­page che­nin, sec­tion­né mûr et sain, signe des e er­ves­cents de Loire à la gour­man­dise mel­li­flue im­bat­table. Sans perdre l’éner­gie et le cô­té « des­soif­fant » at­ten­dus, cette bulle ar­ti­sa­nale se la joue gé­né­reuse jus­qu’au bout de la nuit. 14 €, tél. : 02-47-97-30-41, www.do­mai­ne­bre­ton.net

TER­ROIR DE CHA­ZOT, LOUIS PICAMELOT

cré­mant de Bour­gogne

Dans la fa­mille des bulles bour­gui­gnonnes (8% de la pro­duc­tion ré­gio­nale), Picamelot est la ré­fé­rence haut de gamme de cré­mants sty­lés, d’une den­si­té in­com­pa­rable, à prix de rêve. Né sur les hau­teurs de Saint-Au­bin, ce pi­not noir vi­ni­fié en blanc com­bine agrumes et notes vi­neuses : un sou e de grand cru. 11 €, tél. : 03-85-87-13-60, www.louis­pi­ca­me­lot.com

AYSE, LES PERLES DU MONT BLANC 2012, DO­MAINE BELLUARD

vin de Sa­voie mous­seux

Ja­dis si acide, l’Ayse n’était bon qu’à « mouiller » la fon­due sa­voyarde. Chez Do­mi­nique Belluard la bulle de Grin­get, ce vieux cé­page al­pin, éla­bo­rée se­lon la mé­thode cham­pe­noise évoque, par sa lé­gè­re­té et sa dy­na­mique, l’air des mon­tagnes. Mé­daille d’or de l’apé­ro désal­té­rant de l’été. 10 €, tél. : 04-50-97-05-63, www.do­mai­ne­bel­luard.fr

GRAND MIL­LÉ­SIME 2012 BIO, DO­MAINE MURÉ

cré­mant d’Al­sace

Si les vi­gne­rons al­sa­ciens sé­lec­tion­naient de meilleurs rai­sins pour pro­duire leurs e er­ves­cents, leur cré­mant se­rait in­con­tour­nable, tel ce­lui du Do­maine Muré. Char­don­nay et ries­ling fer­men­tés en bar­riques o rent une bulle gra­cile, des sa­veurs de fruits jaunes ju­teux, de la lon­gueur et de l’har­mo­nie. 20,50 €, tél. : 03-89-78-58-00, www.mure.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.