Le re­tour des hoo­li­gans

L'Obs - - La Pho­to - CARL COURT/GETTY IMAGES/AFP

Quelques heures avant le match entre l’An­gle­terre et la Rus­sie, je suis al­lé sur le Vieux-Port, à Mar­seille. C’était la fin d’après-mi­di et les sup­por­ters an­glais bu­vaient comme des trous de­puis des heures. Dès le dé­but de la jour­née, ils étaient agi­tés mais l’am­biance res­tait bon en­fant. Puis l’at­mo­sphère chan­gea d’un coup, et les fans com­men­cèrent à je­ter des bou­teilles sur les forces de l’ordre. Par­mi un groupe d’éner­gu­mènes as­sez in­ti­mi­dants, j’ai re­pé­ré un homme ta­toué de par­tout qui jouait au chef de meute. Il y avait énor­mé­ment de bou­teilles qui vo­laient. Je me suis abri­té der­rière les po­li­ciers tout en gar­dant un oeil sur l’homme aux ta­touages. Des po­li­ciers l’ont at­tra­pé et ti­ré der­rière leur ligne. A ce mo­ment-là, il avait l’air plus ef­frayé qu’il n’était ef­frayant, comme ré­si­gné par ce qui al­lait lui ar­ri­ver. C. C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.