ON EN PARLE ?

Puces Paul-Bert-Ser­pette : 70 ans de chine

L'Obs - - Le Sommaire - CHRISTEL BRION

Un ro­cking-chair en ro­tin, une robe de Jo­sé­phine Baker, une tête d’élan, un lustre en perles, une pile de vieux « Vogue » et aus­si, au dé­tour d’une al­lée, Ca­the­rine De­neuve en lu­nettes noires. On croise le monde en­tier aux puces de Saint-Ouen, jar­din aux mer­veilles né en 1946 sur l’em­pla­ce­ment d’une an­cienne vigne. En 1977, le ga­rage au centre de Paul-Bert est trans­for­mé en mar­ché cou­vert et prend le nom de son fon­da­teur Alain Ser­pette. Le mar­ché Paul-Bert-Ser­pette fête ses 70 ans, du jeu­di 16 juin jus­qu'au week-end sui­vant, avec ses 350 mar­chands. Mu­sique, art et food entre les stands des an­ti­quaires : JR ti­re­ra le por­trait de 600 chi­neurs, le gra eur Phi­lippe Bau­de­locque ex­po­se­ra ses des­sins géants à la craie et DJin­ger Twig­gy se­ra aux pla­tines. Et parce que le chi­neur est aus­si un bon vi­vant, il pour­ra goû­ter les ico­niques (et vin­tage) pâ­tés en croûte de Gilles Ve­rot ou le ke­bab chic si­gné Grillé, du bou­cher star Hu­go Des­noyer, une flûte Per­rier-Jouët à la main. Cham­pagne !

Du 16 au 19 juin, 96-110, rue des Ro­siers / 18, rue Paul-Bert, Saint-Ouen.

Né en 1946, le mar­ché aux puces est le plus grand mar­ché d’an­ti­qui­tés au monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.