LES CHER­CHEURS CHOI­SISSENT MA­CRON

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

En no­vembre der­nier, quand le pro­fes­seur Etienne-Emile Bau­lieu (en pho­to, avec sa femme Si­mone Hal­bers­tadt-Ha­ra­ri), 89 ans, a su qu’il al­lait être éle­vé à la di­gni­té de grand-croix dans l’Ordre na­tio­nal du Mé­rite, il a vou­lu que la cé­ré­mo­nie pro­fite à la science plu­tôt qu’à sa per­sonne. Pour être libre de faire pas­ser son mes­sage sur la po­li­tique de re­cherche, le père de la pi­lule du len­de­main a re­non­cé à se faire re­mettre le ru­ban à l’Ely­sée par Hol­lande, ce qui est d’usage pour cette dis­tinc­tion. Il a choi­si… Ma­cron, qui l’a dé­co­ré le 8 juin, en même temps que quatre autres membres de l’Aca­dé­mie des Sciences (Anne-Ma­rie La­grange, San­dra La­vo­rel, An­dré Ca­pron, Phi­lippe Kou­rils­ky). « Je te­nais à ce que nous vi­vions en­semble ce mo­ment, parce que vous in­car­nez la jeu­nesse, et donc l’ave­nir », a dit Bau­lieu au mi­nistre de l’Eco­no­mie. Avant de dé­non­cer « un sys­tème qui pé­na­lise trop sou­vent les ac­teurs de la re­cherche », la « sa­cra­li­sa­tion abu­sive du prin­cipe de pré­cau­tion » et l’in­suf­fi­sance de sou­tien fi­nan­cier. No­tam­ment pour com­battre les ma­la­dies neu­ro­dé­gé­né­ra­tives, comme Alz­hei­mer, et sur les­quelles tra­vaille sa fon­da­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.