LE MONDE DE DO­RY PAR AN­DREW STAN­TON ET ANGUS MACLANE

L'Obs - - Critiques - GUILLAUME LOISON

Film d’ani­ma­tion amé­ri­cain (1h35).

Fo­ca­li­sée sur un per­son­nage auxi­liaire du « Monde de Ne­mo » – un pois­son frap­pé d’une perte de mé­moire im­mé­diate –, cette suite of­fi­cielle du chef-d’oeuvre de Pixar dé­marre avec au­dace, en re­pre­nant le prin­cipe du « Ras­ho­mon » de Ku­ro­sa­wa. L’in­trigue re­vi­site celle du film ori­gi­nel, avec un autre point de vue. Mais très vite, « le Monde de Do­ry » tisse un autre fil nar­ra­tif. Même ob­jec­tif ou presque (re­cher­cher son en­fant dans le 1, re­trou­ver ses pa­rents dans le 2), même moyen d’y par­ve­nir (une odys­sée pi­ca­resque avec ses émo­tions, sa drô­le­rie et ses per­son­nages iné­dits), pour un ré­sul­tat, hé­las, as­sez conve­nu… Por­té par l’in­dé­niable sa­voir-faire du stu­dio, le film n’en de­meure pas moins un sym­pa­thique ava­tar, trop mi­mé­tique, trop ba­li­sé pour se his­ser à la hau­teur du pre­mier.

« Le Monde de Do­ry », une suite of­fi­cielle et conve­nue du « Monde de Ne­mo ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.