Plumes al­sa­ciennes

L’AL­SACE DES ÉCRI­VAINS, PAR GILLES PUD­LOWS­KI, ALEXAN­DRINES, 236 P., 14,50 EU­ROS.

L'Obs - - Cri­tiques - JACQUES NER­SON

Fine gueule à l’hu­meur va­ga­bonde, do­té d’une belle plume, créa­teur de l’in­dis­pen­sable « Pud­lo » (plus fiable que le guide Mi­che­lin se­lon le « New York Times »), nul autre que Gilles Pud­lows­ki, quoique Lor­rain de nais­sance, n’ini­tie mieux aux beau­tés de l’Al­sace. Ber­nard Frank di­sait qu’il était le Fran­çais qui, de­puis Bar­rès (autre Lor­rain), la connais­sait le mieux. Il nous y ba­lade en com­pa­gnie d’écri­vains d’hier et d’au­jourd’hui. Ain­si Phals­bourg est-elle as­so­ciée à Emile Er­ck­mann (à gauche, pho­to) et Alexandre Cha­trian (à droite, pho­to), La Pe­tite-Pierre à Re­né Char qui y fut can­ton­né pen­dant la drôle de guerre, Sa­verne à Jacques La­car­rière qui la prit pour point de dé­part de sa grande marche à tra­vers la France, rap­por­tée dans « Che­min fai­sant », et ain­si de suite. Du muns­ter (le fro­mage), Jean Egen, as­so­cié à la ré­gion du Flo­ri­val, écrit : « Odeur pes­ti­len­tielle, sa­veur ex­quise, par­fum al­le­mand, charme fran­çais. » La ré­par­ti­tion semble par­ti­sane. Ce­pen­dant on ne peut ac­cu­ser de ger­ma­no­pho­bie l’au­teur des « Tilleuls de Lau­ten­bach », où est mon­trée la double iden­ti­té de la ré­gion. Se­lon lui comme se­lon Pud­lows­ki, si Fran­çais et Al­le­mands se la sont tant dis­pu­tée, c’est qu’elle est vouée au bon­heur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.