Ski, fé­mur cas­sé et CSG

L'Obs - - Rocard & Nous - S. F.

C’est un groupe joyeux, in­tel­lo, spor­tif qui s’est réuni pen­dant vingt ans, à par­tir de 1984, au­tour de Mi­chel Ro­card. A l’époque, dé­mis­sion­naire du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, il pré­pa­rait sa can­di­da­ture à la pré­si­den­tielle de 1988. « On tra­vaillait toute la ma­ti­née, on skiait quelques heures l’après­mi­di, on re­tra­vaillait le soir », se sou­vient un des par­ti­ci­pants. Mi­chel Ro­card écou­tait beau­coup, noir­cis­sait des pages et des pages de notes. Par­mi les fi­dèles, l’or­ga­ni­sa­teur bien sûr, Ro­ger Go­di­no, grand ami du théo­ri­cien de la deuxième gauche, pré­sident de la fon­da­tion Mi­chelRo­card.org, fon­da­teur de la sta­tion des Arcs dans les Alpes et de l’école de ma­na­ge­ment In­sead. « Tous les deux étaient d’ex­cel­lents skieurs », note Ber­nard Spitz, ce qui n’a pas em­pê­ché Mi­chel Ro­card de se cas­ser le fé­mur sur l’Ai­guille rouge. Le dé­rou­lé était tou­jours le même : point po­li­tique d’Alain Ber­gou­nioux, puis d’Alain Ri­chard, ex­po­sés éco­no­miques et so­ciaux (Eu­rope, dé­cen­tra­li­sa­tion CSG, RMI…). « L’éco­no­miste Da­niel Co­hen es­sayait de battre chaque an­née le nombre de mots pro­non­cés par mi­nute », ri­gole un par­ti­ci­pant. Jacques Mis­tral, Gilles de Mar­ge­rie, Eric Lom­bard, Ch­ris­tian Blanc, Ma­ri­sol Tou­raine ou le spé­cia­liste des ques­tions so­ciales Hen­ri Rouilleault, fi­gu­raient par­mi les fi­dèles. Do­mi­nique Strauss-Kahn les a re­joints un temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.