PRI­VA­TI­SA­TION

L'Obs - - Rocard & Nous -

Est-ce qu’on peut faire cam­pagne, comme vous le faites, et res­ter par­fai­te­ment fi­dèle à son par­ti? Où est la ligne blanche à ne pas fran­chir ? Qu’est-ce que c’est que le Par­ti so­cia­liste? Si c’est un grand mou­ve­ment his­to­rique et une très longue his­toire, les dé­pu­tés qui ont re­fu­sé les pleins pou­voirs à Pé­tain, ceux qui ont ré­sis­té à l’e on­dre­ment de­vant la guerre d’Al­gé­rie, je suis un fils de cette his­toire-là. So­cia­liste de tou­jours, fier de l’être et fi­dèle. Si vous ap­pe­lez « par­ti » une dis­tri­bu­tion heb­do­ma­daire d’or­tho­doxies mo­men­ta­nées, c’est autre chose. Il m’est ar­ri­vé d’être en désac­cord. Dans ces désac­cords : 1) je suis tou­jours res­té fi­dèle à une vi­sion col­lec­tive et à un mou­ve­ment his­to­rique; 2) je reste per­sua­dé, ayant été confir­mé par les faits, que j’ai contri­bué à sau­ve­gar­der l’image et l’ave­nir du par­ti. Concrè­te­ment, Jos­pin vous a re­pro­ché de ne pas être dans la ligne, no­tam­ment sur le pro­blème de pri­va­ti­sa­tions. Quelle est votre po­si­tion ? 1) S’il y avait une ligne, ça se sau­rait; 2) si elle était mau­vaise, je la désap­prou­ve­rais ; 3) je n’ex­clus pas qu’elle soit bonne. Quand une a aire prend un tour sym­bo­lique et qua­si­ment re­li­gieux, on vous fait dire n’im­porte quoi. Et vous êtes bé­ni ou ex­com­mu­nié. Sor­tons de ces cli­chés. Pour ma part, j’ai tou­jours te­nu le même lan­gage. Je me suis bat­tu en 1982 contre la na­tio­na­li­sa­tion à 100%. Je n’ai pas chan­gé d’avis. L’idée d’as­sou­plir le mé­ca­nisme ne me choque donc pas. D’au­tant que le sec­teur pu­blic était de­ve­nu trop gros par rap­port à ce qu’un Etat in­tel­li­gent peut gé­rer. Donc, pour moi, il n’y a pas blas­phème à par­ler de pri­va­ti­sa­tion. Ça ne me donne pas d’érup­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.