JUS­TICE SO­CIALE

L'Obs - - Rocard & Nous -

Vous se­riez peut-être mieux com­pris si vos ré­formes s’in­té­graient dans un grand « des­sein », comme vous le de­mandent cer­tains. Tou­jours plus de jus­tice so­ciale, n’est-ce pas là un vaste pro­jet? Il est ce­lui du pré­sident, du gou­ver­ne­ment et des élus so­cia­listes. Mon de­voir est d’ap­pli­quer les orien­ta­tions dé­fi­nies par les élus, et d’abord par le pré­sident de la Ré­pu­blique. Deux ans et de­mi, c’est quand même long… Il y a de quoi déses­pé­rer votre élec­to­rat. Quand on s’at­taque au mont Blanc ou à l’Everest, on peut tou­jours es­pé­rer ar­ri­ver en haut plus vite. On peut aus­si, en al­lant trop vite, être obli­gé de re­des­cendre au camp de base. Bref, fai­sons le plus vite pos­sible, mais avant tout réus­sis­sons. Je ne veux pas de me­sures dites de gauche qui font peur à la droite pen­dant quelques jours, mais qui font mal à la gauche pen­dant beau­coup plus long­temps. His­to­ri­que­ment, la gauche a tou­jours re­dis­tri­bué de l’ar­gent. Beau­coup. Enor­mé­ment. Ré­sul­tat : de l’in­fla­tion, un dé­fi­cit com­mer­cial, des dé­va­lua­tions. Les Fran­çais, eux, doivent sup­por­ter en­suite la stag­na­tion ou même la baisse de leur pou­voir d’achat. Je ne dis pas pour au­tant que nous ayons eu his­to­ri­que­ment tort. Il y a des mo­ments où les at­tentes d’un peuple, même si elles ne sont pas com­pa­tibles avec son in­té­rêt gé­né­ral à terme, doivent être sa­tis­faites. On ne peut pas prendre le risque d’une non­com­mu­ni­ca­tion to­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.