IRRÉPROCHABLE

PAR SÉ­BAS­TIEN MAR­NIER

L'Obs - - Critiques - PAS­CAL MÉRIGEAU

Drame fran­çais, avec Ma­ri­na Foïs, Jé­ré­mie El­kaïm, Ben­ja­min Bio­lay, Jo­sé­phine Ja­py (1h43).

Elle jacte. Elle n’ar­rête pas. Son pré­nom, Cons­tance, lui va bien. Tou­jours une ex­pli­ca­tion à tout ou, mieux, une jus­ti­fi­ca­tion. Sans travail de­puis un an, elle re­gagne sa pro­vince lors­qu’elle ap­prend qu’une place s’est li­bé­rée dans l’agence im­mo­bi­lière qui l’em­ployait na­guère. Las, le pa­tron lui pré­fère une autre can­di­date, Au­drey, plus jeune et plus fraîche. Ceux qui la connaissent bien, un de ses ex par exemple, en ont un peu marre de ses bo­bards et de la cer­ti­tude qu’elle af­fiche de bien se com­por­ter en toute cir­cons­tance. Mais Au­drey, elle, ne la connaît pas. C’est une proie toute dé­si­gnée, que Cons­tance épie, traque sans re­lâche. Autre proie, mais mieux ar­mée, le sé­dui­sant Gilles (Ben­ja­min Bio­lay), ren­con­tré sur un quai de gare. Le rôle offre à Ma­ri­na Foïs de faire flèche de tout bois, char­meuse, in­quié­tante, dan­ge­reuse, fê­lée. Elle en­fume l’un en se ser­vant de l’autre et in­ver­se­ment, jus­qu’à ce que sa fo­lie la conduise dans l’im­passe. Pour par­ve­nir aux buts qu’il s’est don­nés, le scé­na­rio s’ac­com­mode de quelques dé­tails, c’est ain­si que si Cons­tance n’a pas un rond pour se nour­rir, le ré­ser­voir de sa voi­ture est tou­jours plein, il faut bien qu’elle se dé­place… et que le ré­cit pro­gresse. La ré­vé­la­tion de cer­tains men­songes est cause de sur­prises bien ca­li­brées, les in­ter­prètes sont tous très bons. Il faut ac­cep­ter la lo­gique de ce pre­mier film pro­met­teur dans ce qu’elle peut avoir, par­fois, de for­cé et d’un peu mo­no­corde.

Ma­ri­na Foïs et Jo­sé­phine Ja­py dans « Irréprochable », un pre­mier film pro­met­teur de Sé­bas­tien Mar­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.