Yan­nick, 15 ans, in­ter­né avant d’être diag­nos­ti­qué

L'Obs - - Grands Formats - NA­THA­LIE FU­NÈS

C’est un col­lé­gien qui vient d’ob­te­nir le bre­vet avec men­tion TB et ex­hibe un faux ta­touage de tor­tue sur le bras. Rien ne le dis­tingue des autres ado­les­cents, sauf qu’il n’est pas ca­pable de cou­rir et que, au bout de deux heures de ba­lade, il est obli­gé de s’as­soir, épui­sé. Yan­nick Schraen, 15 ans, che­veux ca­rotte, peau lai­teuse, a pas­sé presque un an al­lon­gé sur un lit d’hô­pi­tal, le corps pa­ra­ly­sé, sous per­fu­sion de mor­phine 24 heures sur 24. Les mé­de­cins, in­ca­pables d’ex­pli­quer pour­quoi il n’ar­ri­vait plus à se te­nir de­bout, ni as­sis, ni à se ser­vir de ses jambes, de ses bras, avaient diag­nos­ti­qué une ma­la­die psy­chia­trique, un trouble de conver­sion, et pen­saient le soi­gner en l’in­ter­nant avec une bonne dose d’an­ti­dé­pres­seurs. Ce­la avait com­men­cé par une sorte de grippe, en oc­tobre 2013. Mais, au bout de trois se­maines, Yan­nick n’ar­ri­vait plus à mar­cher, « tant les dou­leurs mus­cu­laires étaient fortes », se sou­vient-il. Ses pa­rents, un couple de chefs d’en­tre­prise de la ré­gion de Ca­lais, le conduisent à l’hô­pi­tal le plus proche. Les sé­jours s’en­chaînent, les symp­tômes em­pirent (pa­ra­ly­sies, pho­to­pho­bie, nau­sées, brû­lures, es­carres, pous­sées de fièvre…), les mé­de­cins ré­pètent que « c’est dans la tête, ça va se ré­gler », veulent même in­ter­dire les visites aux pa­rents, ju­gés nui­sibles à la san­té psy­cho­lo­gique de leur fils. A la fin, Yan­nick ne pèse plus que 29 kg, il en a per­du 16. Un soir, les pa­rents Schraen tombent sur un do­cu­men­taire de France 5, « Quand les tiques at­taquent », et sont trou­blés par les si­mi­li­tudes avec le cas de Yan­nick. Ils dé­cident d’en­voyer son dos­sier mé­di­cal à Lyme sans fron­tières. A la mi­nute où elle re­çoit le cour­rier, Ju­dith Al­ber­tat, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion à l’époque, leur dé­croche un ren­dez­vous avec le pro­fes­seur Per­ronne, à Garches. Nou­velle hos­pi­ta­li­sa­tion mais, cette fois, avec un an­ti­bio­tique puis­sant, la Ro­ce­phine. « En quinze jours, la dou­leur avait com­men­cé à di­mi­nuer, ra­conte Yan­nick. En deux mois, j’ar­ri­vais à nou­veau à m’as­seoir, en quatre mois, à me te­nir de­bout. » Au­jourd’hui, l’ado­les­cent garde des troubles de la mé­moire et sou re, par­fois, de re­chutes, né­ces­si­tant des an­ti­bio­tiques. Mais il mène une vie nor­male. Plus tard, il veut de­ve­nir mé­de­cin in­fec­tio­logue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.