LE FLIC AUX TALONS HAUTS PAR JIN JANG

L'Obs - - Critiques - G. L.

Po­lar sud-co­réen, avec Cha Seung-won, Oh Jeong-se, E Som (2h05).

Deux po­lars co­ha­bitent ici : l’un, clas­sique, est une his­toire de cor­rup­tion et de ma­fia mise à mal par un su­per-flic au vi­sage éma­cié et au corps ci­ca­tri­sé. L’autre ajoute aux codes du film noir l’éro­tisme mé­lo­dra­ma­tique d’Al­modó­var et dé­voile la face ca­chée du su­per-flic, qui dé­sire se­crè­te­ment chan­ger de sexe. Cette al­liance donne au film un charme bi­zarre, une fra­gi­li­té aus­si. Aux scènes de kung-fu gore suc­cèdent des plans très calmes, splee­né­tiques, su­per­be­ment éclai­rés. Mais le réa­li­sa­teur manque un peu de doig­té pour réus­sir plei­ne­ment son en­tre­prise, et le film tangue trop sou­vent d’un ex­trême à l’autre, comme s’il trou­vait son bel équi­libre un peu par ha­sard. Reste la pré­sence fas­ci­nante de Cha Seung-won, qui ai­mante le cadre à cha­cune de ses ap­pa­ri­tions.

Na­dya Lum­po­va, sub­mer­gée par le doute.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.