Fer­gie an­ti­fé­mi­niste?

M.I.L.F. $, PAR FER­GIE (UNIVERSAL).

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

Cha­cun son genre. Pour Beau­voir, l’al­lai­te­ment est « une ser­vi­tude épui­sante ». Pour Fer­gie, l’al­lai­te­ment est une fan­tai­sie éro­tique et comme un sup­plé­ment aux talons ai­guilles. Dans sa vi­déo « M.I.L.F. $ », la chan­teuse des Black Eyed Peas cé­lèbre la splen­deur aphro­di­siaque de la mère de fa­mille ou MILF, éty­mo­lo­gi­que­ment « Mo­ther I’d Like to Fuck », acro­nyme que la ver­tueuse Fer­gie eu­phé­mise en « Mo­ther I’d Like to Fol­low ». Hymne à un fé­mi­nisme de­mi-écré­mé, le clip res­semble à une cam­pagne pour le lait ou la Leche League. Dans une fan­tas­ma­tique ban­lieue pa­villon­naire des an­nées 1950, on voit un lai­tier ex­ta­tique li­vrer ses bou­teilles à des ma­mans plus chau­dasses et ma­triar­cales les unes que les autres. Par­mi les pous­settes, Fer­gie et ses soeurs de lait : Kim Kar­da­shian, la chan­teuse Cia­ra ou le man­ne­quin Ales­san­dra Am­bro­sio. C’est du R’n’B, ten­dance Ro­to­to & Bi­be­ron. Dans un dé­luge de tee-shirts mouillés au lait de vache, la voix lac­tée de Fer­gie verse les équi­voques et les néo­lo­gismes. Le jo­li pe­tit lai­tier est donc un « mo­ther fu­cker » – au sens fi­gu­ré et lit­té­ral. A olantes et nour­ri­cières, ces dames lui pro­posent de goû­ter leur « milf shake », ce milk-shake fait d’un li­quide qu’on n’ose ima­gi­ner ma­ter­nel. Dieu que c’est lait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.