Ted­dy Ri­ner

Le co­losse du ju­do fran­çais a été dé­si­gné pour être le porte-dra­peau de la dé­lé­ga­tion tri­co­lore aux jeux Olym­piques de Rio

L'Obs - - Le Sommaire - RI­CHARD DUCLOS

1ÉTENDARD En­core une vic­toire ! Ted­dy Ri­ner avait an­non­cé sa can­di­da­ture pour être le porte-dra­peau de la France fin avril. Il a été élu par 52 spor­tifs fran­çais, et non plus par un co­mi­té res­treint de cinq per­sonnes. Face à lui, huit autres can­di­dats pos­tu­laient. De sé­rieux clients, no­tam­ment le per­chiste Re­naud La­ville­nie ou son co­pain, le bas­ket­teur To­ny Par­ker.

2OR A 27 ans, le jeune homme ori­gi­naire de Pointe-à-Pitre, en Gua­de­loupe, est dé­jà une lé­gende, avec huit titres de cham­pion du monde, un re­cord. C’est au Ka­za­khs­tan que Ted­dy Ri­ner a ob­te­nu son der­nier titre l’an pas­sé. Et à Rio qu’il a été sa­cré pour la pre­mière fois, en 2007, à 18 ans seule­ment, de­ve­nant ain­si le plus jeune cham­pion du monde de l’his­toire. S’ajoutent à ce pal­ma­rès cinq mé­dailles d’or aux cham­pion­nats d’Eu­rope, et un titre olym­pique. Ted­dy Ri­ner en­tend bien en dé­cro­cher un deuxième cette an­née.

3BANDE DES­SI­NÉE En mai 2016 pa­raît le pre­mier tome des « Aven­tures de Ted­dy Ri­ner » en BD (Dar­gaud). « La co­lère du Dra­gon », ra­conte com­ment le cham­pion, en­tou­ré d’en­fants ju­do­kas, doit se rendre au Ja­pon pour dé­cou­vrir une prise se­crète que seuls trois vé­né­rables maîtres pra­tiquent.

4TITAN « Force de la na­ture », « géant », « co­losse »… Les su­per­la­tifs le concer­nant ne sont pas exa­gé­rés. Ted­dy Ri­ner me­sure 2,03 mètres, pèse 130 ki­los, et chausse du 49. « J’ai tou­jours été hors norme. A l’école, je fai­sais au moins une tête de plus que les autres. » Son corps, le spor­tif l’a as­su­ré. « Comme pour un contrat de voi­ture, en cas d’ac­ci­dent, j’ap­pelle l’as­su­rance et je suis in­dem­ni­sé. »

5AQUABOULEVARD L’amour de Ted­dy Ri­ner pour le sport ne date pas d’hier. Lors­qu’il a 5 ans, ses pa­rents l’ins­crivent au club de sport de l’Aqua­bou­le­vard, dans le 15e ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, où il s’ini­tie au ju­do, mais aus­si au ten­nis, au golf, à la na­ta­tion… En pa­ral­lèle, Ted­dy Ri­ner joue au foot­ball, son autre pas­sion. « Comme j’étais grand, on avait dé­ci­dé qu’il fal­lait que je sois dé­fen­seur. Je n’ai ja­mais com­pris, car je mar­quais plein de buts ! » Mais mal­gré son in­té­rêt aus­si pour le bas­ket, c’est bien sur le ju­do que Ted­dy Ri­ner se concentre après son en­trée à l’Ins­ti­tut na­tio­nal du Sport (Insep), à 15 ans.

6QUENELLE Sur une pho­to de 2010 pa­rue en 2013, on voit le spor­tif e ec­tuant le geste de la que­nelle, à mi-che­min du bras d’hon­neur et du sa­lut na­zi, aux cô­tés de l’hu­mo­riste an­ti­sé­mite Dieu­don­né. Sur Fa­ce­book, Ted­dy fait vite amende ho­no­rable : « Ja­mais je ne pour­rais e ec­tuer un geste ou te­nir un dis­cours in­ci­tant à la haine re­li­gieuse ou ra­ciale. Ce­ci est pour moi in­con­ce­vable. »

7BALKANY En 2015, la chambre ré­gio­nale des comptes d’Ile-de-France éplu­chant les comptes du Le­val­lois Spor­ting Club (LSC) en di culté fi­nan­cière, conteste le mon­tant du sa­laire de Ted­dy Ri­ner : 24 000 eu­ros net par mois, sans comp­ter les primes, et la voi­ture de fonc­tion. Le ju­do­ka, membre du club de­puis 2009 se dit « un peu tou­ché, un peu pei­né ». Pa­trick Bal­ka­ny, dé­pu­té-maire de Le­val­loisPer­ret, prend sa dé­fense lors d’un mé­mo­rable conseil mu­ni­ci­pal, qu’il quitte en fai­sant éteindre les lu­mières, lais­sant les élus de l’op­po­si­tion dans le noir.

8MAMAN Une seule per­sonne fait peur au co­losse : sa mère. « Quand elle hausse le ton, je dis “oui ma­man”. C’est pa­reil pour mon père. »

9CÉLINE DION Ted­dy Ri­ner est un grand fan de Céline Dion, dont il écoute les tubes avant de mon­ter sur le ta­ta­mi. Il aime aus­si écou­ter Da­niel Ba­la­voine, ou « les Sar­dines » de Pa­trick Sé­bas­tien. On dé­couvre ces anec­dotes dans l’ex­cellent do­cu­men­taire « Dans l’ombre de Ted­dy Ri­ner » de Yann L’Hé­no­ret qui a sui­vi la star pen­dant trois ans. On y ap­prend aus­si que l’oc­tuple cham­pion de­vait s’ap­pe­ler Pierre-Ma­rie, mais que son frère aî­né a in­sis­té au­près de ses pa­rents pour qu’il soit pré­nom­mé Ted­dy comme son ours en pe­luche.

10PRÉSIDENT En mai 2014, sur le pla­teau d’« On n’est pas cou­ché », il s’ins­crit dans la li­gnée de son aî­né Da­vid Douillet, re­con­ver­ti dans la po­li­tique : « Pour­quoi pas un jour être mi­nistre des Sports… J’ai­me­rais bien être pré­sident de la Ré­pu­blique. Moi pré­sident, je vais vrai­ment as­su­mer. Il n’y a pas de crise avec moi. » En août 2015, après son 8e titre mon­dial, Fran­çois Hol­lande lui en­voie un SMS : « Vous avez ex­plo­sé les re­cords du ju­do. Vous êtes dé­jà le pré­sident du ju­do mon­dial. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.