LES NOU­VEAUX VA­CAN­CIERS (2/3)

Les cu­ristes

L'Obs - - Le Sommaire - par DORANE VIGNANDO illus­tra­tion STÉ­PHANE TRAPIER

Après avoir été li­cen­ciée de son poste de vice-pré­si­dente d’une grande boîte de té­lé­com, Ca­mille s’est fait la malle en par­tant trois se­maines re­char­ger ses bat­te­ries. Elle au­rait pu op­ter pour un stage de sur­vie dans la jungle (le top pour mai­grir en quinze jours) en éva­cuant son stress sur des ta­ren­tules géantes, mais elle a pré­fé­ré le to­tem mé­di­ta­tion, mas­sage ayur­vé­dique et smoo­thies dans une re­traite green au Cos­ta Ri­ca. Et même si, sur place, elle s’est dis­pu­tée avec sa prof de Stra­la yo­ga, elle n’est pas mé­con­tente d’avoir dé­pen­sé 2 800 € « pour se li­bé­rer de sa co­lère, de ses pen­sées toxiques, de ses toxines et de tout ce qui nous pa­ra­site in­uti­le­ment ». Re­gon­flée à bloc, Ca­mille a tro­qué le tailleur pour le leg­ging en Ly­cra et pense dé­jà à ses pro­chaines va­cances à Al­to Pa­raí­so, en­clave uto­piste au Bré­sil où de beaux jeunes gens s’ini­tient à des re­traites dé­tox et mys­tiques.

Dé­bran­cher, man­ger sain, se « faire du bien »… Rien de nou­veau sous le so­leil, sauf que la ten­dance tou­risme bien-être ne s’est ja­mais aus­si bien por­tée. Ques­tion d’époque. Face au trop-plein de speed, de bou­lot, de pixels, les cu­ristes nou­velle vague ont tro­qué leur lo­ca­tion de va­cances en mode co­pains/mar­mots/apé­ro pour un « slow tra­vel » à l’hy­giène dis­ci­pli­née et à la quête spi­ri­tuelle plus construc­tive qu’un ren­dez-vous quo­ti­dien avec le mar­chand de glace.

Ma­rie, gra­phiste, a choi­si l’op­tion wee­kend di­gi­tal de­tox dans le Ber­ry. Avec dix­huit autres ac­cros au nu­mé­rique, elle a lâ­ché son smart­phone, ses mails et ses par­ties de Can­dy Crush pour se « re­con­nec­ter avec l’hu­main », en pleine na­ture. « Je n’ai ja­mais aus­si bien dor­mi ! Cette ex­pé­rience m’a ap­por­té une vraie prise de conscience », avoue-t-elle. Du sé­jour en ash­ram en Inde aux ran­dos-mas­sages du Kir­ghi­zis­tan, de la cli­nique spé­cia­li­sée dans le jeûne qui vous a ame pour 5 000 € la se­maine à la cure de si­lence à 500 € dans une ber­ge­rie sans wi-fi, le « feel good » est de­ve­nu le nou­veau Graal Next Age (en ré­fé­rence au New Age). A l’agence Oa­sis, spé­cia­li­sée dans les sé­jours spi­ri­tuels, on le re­con­naît vo­lon­tiers: « Le pu­blic est au­jourd’hui beau­coup plus sen­sible à ce type de voyages. Nos clients sont des gens qui vont bien, mais qui veulent al­ler en­core mieux. Pour eux, il ne s’agit pas seule­ment de va­cances. C’est un in­ves­tis­se­ment. » Dans leur catalogue, on peut par­tir à la dé­cou­verte du Gua­te­ma­la ac­com­pa­gné d’un cha­mane, na­ger en conscience avec les dau­phins sau­vages en mer Rouge, s’ini­tier à la spi­ri­tua­li­té Bac­we­zi en Ou­gan­da… Du sé­rieux, de l’ef­fort, une vraie dé­marche per­son­nelle. Loin des cli­chés d’Ins­ta­gram met­tant en scène man­ne­quins ou filles sty­lées éri­gées en nou­velles gou­rous, en short à franges, sa­luant le so­leil de­vant une mer turquoise ou un dé­sert rou­geoyant. Ener­vant. Reste à se conso­ler à coups de jus d’épi­nard, choux vert et concombre. Juste le temps d’un été. On ira se pin­ter à la ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.