“Il faut plus de pas­se­relles entre jus­tice et ren­sei­gne­ment”

Le dé­pu­té PS était rap­por­teur de la com­mis­sion d’en­quête mise en place après les at­ten­tats de 2015, qui a ren­du ses conclu­sions dé­but juillet. Elle poin­tait plu­sieurs “failles” dans le ren­sei­gne­ment. L’at­taque de l’église nor­mande en montre de nou­velles

L'Obs - - Grands Formats | Attentats - PROPOS RECUEILLIS PAR MATHIEU DELAHOUSSE

L’at­ten­tat de Saint-Etienne-du-Rou­vray confirme-t-il vos diag­nos­tics ? Ce­la confirme que la France de­meure l’en­ne­mi nu­mé­ro un de Daech. Ce­la confirme aus­si les en­jeux au­tour des in­di­vi­dus fi­chés par les ser­vices de ren­sei­gne­ment et ju­di­cia­ri­sés. Nous avions no­té ce­la sur Amedy Coulibaly [au­teur de l’at­taque de l’Hy­per Ca­cher, NDLR] et sur Samy Amimour [membre du com­man­do du Ba­ta­clan]. Il faut en­core plus de pas­se­relles entre jus­tice et ren­sei­gne­ment. Vos tra­vaux par­le­men­taires, du­rant six mois, avaient mon­tré les failles du ren­sei­gne­ment. N’ est-ce pas au­jourd’ hui la pire des dé­mons­tra­tions? Ab­so­lu­ment. Avec Coulibaly, dont la ra­di­ca­li­sa­tion ar­mée était connue, et qui avait ten­té de faire éva­der un des au­teurs des at­ten­tats de 1995, les élé­ments étaient sur la table. Il était pour­tant sor­ti sans être sui­vi par un ser­vice de ren­sei­gne­ment in­té­rieur. Pa­ra­doxa­le­ment nous avons avan­cé sur ce point de­puis le mois de juin der­nier, no­tam­ment grâce à un amen­de­ment que j’ai pré­sen­té pour in­té­grer le bu­reau de ren­sei­gne­ment pé­ni­ten­tiaire au sein du se­cond cercle de la com­mu­nau­té du ren­sei­gne­ment. Nous avions beau­coup tar­dé. Et ce­la reste en­core in­suf­fi­sant. Vous aviez émis 39 pro­po­si­tions après les at­ten­tats de jan­vier et de no­vembre 2015. Quelles me­sures peuvent en­core être ajou­tées ? Nous pou­vons tou­jours ana­ly­ser et dé­tec­ter nos fai­blesses, que ce soit à Nice ou à Saint-Etienne-du-Rou­vray. Sur la sur­veillance des sites ca­tho­liques, nous l’écri­vons dans notre rap­port, 1 200 lieux étaient sur­veillés par la po­lice et par l’ar­mée. Il s’agis­sait de la com­mu­nau­té re­li­gieuse la plus pro­té­gée, étant don­né qu’il s’agit de la plus im­por­tante. Mais il existe 45 000 sites ca­tho­liques. Le mi­nistre de l’In­té­rieur nous avait ré­pon­du que, pour les sur­veiller tous, il fau­drait l’en­semble des ef­fec­tifs de la po­lice na­tio­nale. Les ter­ro­ristes s’adaptent à nos moyens et à nos dis­po­si­tifs. Je ne veux pas tom­ber dans la dé­ma­go­gie. Il faut avouer que même si les 39 me­sures que nous avons pro­po­sées étaient mises en place, il se­rait im­pos­sible de ré­duire le risque à zé­ro. Est-il pos­sible de com­bler le re­tard dans la dé­tec­tion que notre pays doit faire des dji­ha­distes ? Après la fu­sion des Ren­sei­gne­ments gé­né­raux et de la Di­rec­tion de la Sur­veillance du Ter­ri­toire, nous avons com­blé notre re­tard avec la créa­tion du Ser­vice cen­tral du Ren­sei­gne­ment ter­ri­to­rial. Nous vou­lons al­ler plus loin avec la créa­tion d’une di­rec­tion com­mune pour dé­tec­ter no­tam­ment les si­gnaux faibles. Je re­fuse le fa­ta­lisme, mais il faut en­core une fois dire la vé­ri­té : la France res­te­ra la cible nu­mé­ro un dans les mois qui viennent, quel que soit le gou­ver­ne­ment et quelle que soit la mo­bi­li­sa­tion, dé­jà très im­por­tante, des ser­vices de l’Etat. L’hy­po­thèse d’une at­taque contre une église ne fi­gure pas ex­pli­ci­te­ment dans votre rap­port. En aviez­vous par­lé entre vous ? Nous n’avions pas vou­lu don­ner la liste de toutes les cibles po­ten­tielles, mais nous en avions par­lé entre nous, no­tam­ment après l’at­taque ra­tée contre l’église de Ville­juif, en avril 2015. La réa­li­té est que la ques­tion po­sée est celle des at­taques pro­téi­formes : un ca­fé, une salle de spec­tacle, un feu d’ar­ti­fice, un stade, une église. Tout ce qui ne res­semble pas à Daech est une cible po­ten­tielle. Par ailleurs, j’ai l’im­pres­sion qu’un ef­fet d’en­traî­ne­ment et de mi­mé­tisme existe après Nice et après les évé­ne­ments d’Al­le­magne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.