SANS RE­TOUR, PAR MAT­THEW KLEIN,

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Gal­li­mard, Sé­rie noire, 416 p., 21,50 eu­ros.

Un troi­sième ro­man (les deux autres n’ont pas été tra­duits) par un au­teur dont le mé­tier n’est pas d’écrire : Mat­thew Klein est l’un de ces fous fu­rieux qui ont cou­lé le sys­tème ban­caire lors de la ré­cente crise. Il gère une plate-forme d’al­go­rith­mic tra­ding pour les bro­kers, c’est tout dire. Comme al­go­rith­meur, je ne sais pas ce qu’il vaut. Mais comme écri­vain, c’est un bon : dans « Sans re­tour », il ima­gine un pauvre type, ex-ca­mé, au bout du rou­leau, qu’on en­voie re­dres­ser une pe­tite com­pa­gnie in­for­ma­tique en per­di­tion. Mis­sion im­pos­sible? Pro­ba­ble­ment. D’au­tant plus que notre homme est sur­veillé, que sa femme fait des trucs bi­zarres, qu’un psy en­nuyeux s’en mêle, que des ma­fieux s’in­quiètent de leur po­gnon et que tout se dé­glingue à vi­tesse grand V. La Si­li­con Val­ley, vue par Mat­thew Klein, est un sa­cré coin ve­ni­meux. Et quand ça com­mence à flin­guer, c’est pas du soft­ware qui pleut, c’est du plomb…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.