À TOUS LES VENTS DU CIEL PAR CHRISTOPHE LIOUD

L'Obs - - Critiques - JÉ­RÔME GAR­CIN

Drame fran­çais, avec Noé­mie Mer­lant, Da­niel Njo Lo­bé, Fa­bienne Babe, Ma­rie-Ch­ris­tine Bar­rault (1h47).

L’ou­ver­ture, dans les su­blimes pay­sages d’Afrique du Sud, du pre­mier film de Christophe Lioud laisse au­gu­rer le meilleur. Sur une route qui n’en fi­nit pas de tra­ver­ser une éten­due dé­ser­tique, une jeune Fran­çaise de 17 ans, Claire, est conduite en voi­ture de po­lice au com­mis­sa­riat. Elle a le vi­sage blême et comme té­ta­ni­sé d’une cou­pable. En fait, c’est une vic­time. Son père, sa mère et son frère, qui étaient par­tis en ex­cur­sion, viennent de mou­rir dans un glis­se­ment de ter­rain. Elle était res­tée seule dans la mai­son louée pour les va­cances, où elle était consi­gnée et bou­dait. Et sou­dain, la voi­ci or­phe­line en terre étran­gère, et ac­ca­blée, sous le so­leil de l’été, par la culpa­bi­li­té des res­ca­pés. Toutes ces scènes sont dé­cou­pées au cor­deau et fil­mées à l’éco­no­mie. La suite, mal­heu­reu­se­ment, est un road-mé­lo si­ru­peux où dé­filent tous les cli­chés sur la dé­tresse d’une ado­les­cente qui vient de vivre une tra­gé­die, chaque nou­velle étape plom­bant da­van­tage la pré­cé­dente. On ap­plau­dit néan­moins la ra­vis­sante Noé­mie Mer­lant. Pas seule­ment parce qu’elle a dix ans de plus que le rôle et que ça ne se voit pas. Mais parce qu’elle donne une éton­nante lu­mière à son per­son­nage si sombre et qu’elle réus­sit à gar­der un mys­tère que le film s’ap­plique la­bo­rieu­se­ment et mé­tho­di­que­ment à le­ver.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.