“Ge­nius” sans gé­nie

GE­NIUS, PAR MI­CHAEL GRAN­DAGE, BIO­PIC AMÉ­RI­CAIN, AVEC COLIN FIRTH, JUDE LAW, NI­COLE KID­MAN (1H44).

L'Obs - - Critiques - F. F.

Soit ils s’en­gueulent, soit ils se ré­con­ci­lient. Deux scènes, ré­pé­tées à l’in­fi­ni : la pro­gres­sion dra­ma­tique est aus­si pre­nante qu’une course de li­maces sous Lexo­mil. En gros, il s’agit des rap­ports de Tho­mas Wolfe (au­teur in­con­nu en France, qui a écrit « l’Ange exi­lé », 1929, et « le Temps et le Fleuve », 1935, livres gé­niaux et épiques, à ne pas confondre avec le mi­sé­rable Tom Wolfe, en­core vi­vant) avec son édi­teur Max­well Per­kins. Wolfe ap­por­tait des livres de plu­sieurs mil­liers de pages, que Per­kins ré­dui­sait, in­dus­trieu­se­ment, à des pro­por­tions ac­cep­tables. Mais, grands dieux, faire un film de cette his­toire ? C’est à pé­rir d’en­nui.

Jude Law et Ni­cole Kid­man dans « Ge­nius ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.