DÉESSES IN­DIENNES EN CO­LÈRE PAR PAN NALIN

L'Obs - - Critiques - PAS­CAL MÉRIGEAU

Drame in­dien, avec Am­rit Ma­ghe­ra, Ra­jsh­ri De­sh­pande (1h44).

Elles sont six amies, char­mantes et, comme toutes les femmes in­diennes, ex­po­sées à l’in­di­gni­té des com­por­te­ments mas­cu­lins. Elles se réunissent pour quelques jours dans une mai­son de Goa, à l’ini­tia­tive de l’une d’entre elles. Star­lette de Bol­ly­wood, exe­cu­tive wo­man, chan­teuse ou man­ne­quin, elles ignorent la rai­son de cette in­vi­ta­tion, jus­qu’à ce que l’hô­tesse les in­forme de son pro­chain ma­riage… avec l’une d’entre elles. Voi­là dé­jà qui pro­cède, de la part de l’au­teur et réa­li­sa­teur, d’une vo­lon­té de trai­ter plu­sieurs thèmes, mais ce n’est rien en­core, car dé­boulent dans le film, en plus du ma­chisme, de la mi­so­gy­nie et du ma­riage ho­mo­sexuel, le pro­blème des castes, le conflit entre tra­di­tion et vie mo­derne, le ra­cisme, le viol, les com­por­te­ments in­dignes de la po­lice, le laxisme de la jus­tice – ce­la fait beau­coup. Trop pour le film, qui saute d’un thème à l’autre, se dis­perse, ne laisse pas aux per­son­nages le temps de trou­ver la moindre épais­seur et in­ter­dit à la ga­le­rie de por­traits d’ap­pa­raître au­tre­ment que comme une col­lec­tion de cli­chés. Ce n’est que lorsque le ré­cit se re­centre en­fin que le film ac­quiert une in­ten­si­té dra­ma­tique qui culmine dans une der­nière scène très forte, qui donne le re­gret de ce qu’au­rait pu être cette his­toire de femmes au bord du gouffre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.