Les pro­cu­reurs de Pi­ka­chu

L'Obs - - Les Gens - BORIS MANENTI

LA MI­NISTRE IRO­NIQUE

Lau­rence Ros­si­gnol, mi­nistre des Fa­milles et de l’En­fance, a ju­gé avec iro­nie que “Po­ké­mon Go” ne « fa­vo­rise [pas] les échanges » entre les joueurs, a chant une pho­to d’uti­li­sa­teurs ab­sor­bés par leur por­table. La bou­tade n’a tou­te­fois pas été du goût des in­ter­nautes qui lui ont adres­sé une pluie de cri­tiques sur sa mé­con­nais­sance du jeu et son manque de re­cul face à un loi­sir tout aus­si so­li­taire que la lec­ture. La mi­nistre a pré­sen­té ses ex­cuses.

LE CI­NÉASTE DE GAUCHE

Oli­ver Stone, réa­li­sa­teur os­ca­ri­sé de « Pla­toon », es­time que « Po­ké­mon Go » fait par­tie de la culture du « ca­pi­ta­lisme de sur­veillance ». L’ap­pli­ca­tion a été critiquée pour son (très) large ac­cès aux comptes Google des joueurs. L’au­teur du bio­pic « Snow­den » s’in­quiète de la ré­vo­lu­tion nu­mé­rique : « Vous al­lez as­sis­ter à une nou­velle forme de so­cié­té ro­bot, où ils sau­ront comment vous vous com­por­tez. C’est ce qu’on ap­pelle le to­ta­li­ta­risme. »

LE MONSTRE DE POCHE

En vingt ans, Pi­ka­chu a en­va­hi la pla­nète avec sa bande de potes. Avec l’ap­pli­ca­tion pour smart­phone « Po­ké­mon Go », des mil­lions de joueurs se sont mis en chasse de ces « monstres de poche » ti­rés d’un jeu vi­déo de Nin­ten­do ven­du à plus de 250 mil­lions d’exem­plaires. Le nez ri­vé à l’écran, ils doivent par­cou­rir le monde, du mé­tro du coin au camp d’Au­sch­witz, pour les « cap­tu­rer tous ». De quoi in­dis­po­ser quelques au­to­ri­tés mo­rales…

LE MUFTI IN­TÉ­GRISTE

Ab­dul Aziz ibn Ab­dillah Ali ashS­haykh, grand mufti de l’Ara­bie Saou­dite, soit la plus haute au­to­ri­té re­li­gieuse du royaume, a pu­blié une fat­wa in­ter­di­sant de jouer à « Po­ké­mon Go », l’as­si­mi­lant à un jeu d’argent, pro­hi­bé par l’is­lam. En sus, il a rme que les pe­tits monstres illus­trent la théo­rie dar­wi­nienne de l’évo­lu­tion des es­pèces, re­je­tée par l’is­lam. Pire : le jeu contient « des étoiles à six branches, sym­bole du sio­nisme et d’Is­raël ».

LA STAR CONCURRENCÉE

Ri­han­na, pop star in­ter­na­tio­nale, ne s’in­té­resse pas vrai­ment aux pe­tites bêtes, mais en­tend bien avoir toute l’at­ten­tion de ses fans. « Je ne veux pas vous voir en­voyer des SMS à vos amis et pe­tites co­pines ! Je ne veux pas vous voir at­tra­per de Po­ké­mons ici ! », a-t-elle lan­cé à son pu­blic lil­lois. Quelques jours plus tôt, lors d’un concert de Beyon­cé à Pa­ris, une spec­ta­trice a été épin­glée en pleine chasse aux Po­ké­mons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.