PEUT ON ÊTRE FÉ­MI­NISTE ET NE PAS S’OP­PO­SER AU VOILE ?

L'Obs - - Débats -

L. Ros­si­gnol Je suis d’abord du cô­té de celles qui se battent pour les droits des femmes. Et, au­jourd’hui, j’ob­serve que les fé­mi­nistes des pays où les femmes su­bissent une op­pres­sion spé­ci­fique se battent pour avoir le droit d’en­le­ver le hi­jab, pour qu’on ne leur im­pose pas de por­ter cette te­nue qui a pour vo­ca­tion de les rendre in­vi­sibles. Même si le port du hi­jab peut prendre un sens di érent en France, il est di cile de consi­dé­rer que ce qui sym­bo­lise l’op­pres­sion quelque part pour­rait sym­bo­li­ser l’éman­ci­pa­tion ailleurs. Sur­tout ici où, glo­ba­le­ment, les droits des femmes sont ga­ran­tis et sont de­ve­nus une iden­ti­té col­lec­tive. Je ne peux pas être contre le port du voile, parce que je suis heu­reuse de vivre dans un pays qui ga­ran­tit le droit de le por­ter. En re­vanche, je peux dire que ce n’est pas un sym­bole d’éman­ci­pa­tion des femmes. Néan­moins, ce qui fait le fé­mi­nisme n’étant pas l’ap­pa­rence mais l’en­ga­ge­ment, si des femmes re­ven­di­quant de por­ter le hi­jab ve­naient me voir pour me dire « comment on fait pour dé­ve­lop­per l’ac­cès à la contra­cep­tion, le droit à l’IVG, l’édu­ca­tion à la sexua­li­té, la lutte contre l’ho­mo­pho­bie ? », alors je les consi­dé­re­rais comme des fé­mi­nistes. Ce n’est pas en­core ar­ri­vé, mais je le sou­haite. C. Au­tain Qui re­met des la­bels de fé­mi­nisme ? Je ne sais pas faire. Si une femme porte un foulard et se dit fé­mi­niste, je n’ai pas en­vie de me battre avec elle pour lui ex­pli­quer qu’elle ne l’est pas.

Bien sûr, le foulard consti­tue un signe his­to­rique et tra­di­tion­nel de la sou­mis­sion à Dieu et aux hommes. Mais les sym­boles vivent et évo­luent dans les so­cié­tés. Ils ne res­tent pas fi­gés dans une in­ter­pré­ta­tion éter­nelle. Au­jourd’hui, en France, le foulard est de­ve­nu une ob­ses­sion quand on ne voit rien des autres signes d’alié­na­tion, et c’est le moyen de ne pas par­ler de plein d’autres choses qui sont fon­da­men­tales pour la masse des femmes. Cette po­la­ri­sa­tion nour­rit une forme de ra­cisme qui est dan­ge­reuse et contre-pro­duc­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.