DIL­MA ROUS­SEFF

PRÉ­SI­DENTE SUSPENDUE DU BRÉ­SIL, MEMBRE DU PAR­TI DES TRA­VAILLEURS (PT, GAUCHE), 68 ANS

L'Obs - - Le Duel -

LA JEANNE D’ARC

Los­qu’elle se bat­tait contre la dic­ta­ture, on la sur­nom­mait « la Jeanne d’Arc du Bré­sil ». La pré­si­dente a été suspendue de ses fonc­tions en mai. Le Sé­nat vient de se pro­non­cer pour un pro­cès en des­ti­tu­tion qui pour­rait conduire à sa sor­tie dé­fi­ni­tive. Elle est ac­cu­sée d’avoir si­gné des dé­crets en­ga­geant des dé­penses non pré­vues au bud­get sans avoir de­man­dé l’ac­cord du Par­le­ment.

AB­SENTE À RIO

Dil­ma Rousse et son pré­dé­ces­seur, Lu­la, n’ont pas as­sis­té à la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture des JO, le 5 août, à Rio. Dil­ma Rousse a in­di­qué qu’elle re­fu­sait d’« être au se­cond plan » lors de cette ma­ni­fes­ta­tion. Une dé­ci­sion qui n’est pas sans ar­rière-pen­sées. D’après un son­dage réa­li­sé en juillet, la moi­tié des Bré­si­liens ne sous­crit pas à la te­nue de ces JO. L’étude montre aus­si que 63% des per­sonnes in­ter­ro­gées consi­dèrent que ces Jeux ap­por­te­raient plus d’in­con­vé­nients que d’avan­tages. Ce qui n’em­pêche pas Dil­ma Rousse de sou­hai­ter o ciel­le­ment qu’ils soient « un suc­cès », es­ti­mant que son pays est do­té du « meilleur dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té pos­sible ».

BON­NET BLANC

Elle n’est pas ci­tée dans l’a aire Pe­tro­bras, qui a ré­vé­lé l’exis­tence de com­mis­sions ver­sées à des po­li­tiques en échange de leur im­pli­ca­tion dans des contrats pu­blics sur­fac­tu­rés. Mais une par­tie de l’opi­nion juge Rousse res­pon­sable car elle a pré­si­dé le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de ce groupe de 2003 à 2010. Des mil­lions de dol­lars is­sus de des­sous-de-table au­raient ser­vi à ses cam­pagnes.

Le 5 août, des par­ti­sans de Dil­ma Rous­seff ma­ni­festent à Rio pour son re­tour au pou­voir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.