PAR JÉ­RÔME GAR­CIN

L'Obs - - Critiques -

Quoi de mieux qu’un livre où le pa­pier est vé­né­ré, cé­lé­bré et même ins­crit au pa­tri­moine de l’hu­ma­ni­té pour sa­luer l’ou­ver­ture de la ren­trée lit­té­raire ? Qu’un texte où le si­lence im­pose son ordre aux pa­roles in­utiles pour étou er la fan­fare ca­co­pho­nique de 560 nou­veaux ro­mans ? Et qu’un in­con­nu pour dé­bu­ter la sai­son ? Jean-Marc Ce­ci a 39 ans. On ne sait rien de lui, mais on l’ima­gine zen. Dans son pre­mier ro­man, « Mon­sieur Origami » (Gal­li­mard, 15 eu­ros), il a glis­sé la fa­meuse carte du dé­ta­che­ment ab­so­lu : « Hom­mage de l’au­teur ab­sent de Pa­ris. » On y fait la connais­sance de Maître Ku­ro­gi­ku, un Ja­po­nais ve­nu au­tre­fois en Ita­lie pour l’amour d’une belle, qui squatte, de­puis qua­rante ans, une ruine de la cam­pagne tos­cane. Cet er­mite consacre ses jour­nées à fa­bri­quer du pa­pier de la paix, du wa­shi, avec les feuilles d’un mû­rier ap­pe­lé kō­zo et une colle na­tu­relle dite to­ro­ro aoi. En­suite, il plie ce pa­pier fi­breux se­lon les règles d’un art qui re­monte à la Chine du siècle : l’origami. D’où le sur­nom que, dans la ré­gion, on donne à cet homme mu­tique qui plie sans cesse, mais ne plie ja­mais. Un jour, un jeune Ita­lien qu’on croi­rait sor­ti d’un trai­té de Pas­cal Qui­gnard vient lui rendre vi­site. Cas­pa­ro veut confier à M. Origami son rêve d’in­ven­ter une montre qui contien­drait toutes les me­sures du temps. Un temps qui semble s’être ar­rê­té, énig­ma­tique et pai­sible, dans ce pre­mier ro­man cé­ré­mo­nieux, avare en mots et gé­né­reux en idéo­grammes, où rien n’est as­sé­né, où tout est sug­gé­ré. On pré­co­nise de le lire as­sis en za­zen. Et même de le mé­di­ter. J. G.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.