DER­NIER TRAIN POUR BUSAN PAR YEON SANG-HO

L'Obs - - Critiques - GUILLAUME LOISON

Film d’ac­tion sud-co­réen, avec Gong Yoo, Kim Soo-an, Jeong Yu-mi (1h58).

Une ca­tas­trophe éco­lo­gique a pour consé­quence de « zom­bi­fier » une par­tie de la po­pu­la­tion. Un jeune fi­nan­cier et sa fille le com­prennent dans le train qui les em­mène à Busan, sur la côte sud de la Co­rée, là où le vi­rus n’a pas en­core frap­pé. Pré­sen­té en séance de mi­nuit au der­nier Fes­ti­val de Cannes, ce film a tout du block­bus­ter idéal. Il est in­tel­li­gent, vif et com­bine brio for­mel (les at­taques grou­pées de zom­bies sont im­pres­sion­nantes) et en­jeux hu­mains. On pou­vait craindre que, à l’image du train dans le­quel sont en­fer­més sur­vi­vants et mu­tants, l’in­trigue reste sa­ge­ment po­sée sur ses rails, un peu pri­son­nière de son pro­gramme. Or la mise en scène trouve tou­jours ma­tière à re­pous­ser les li­mites du genre, le plus sou­vent par des images brèves, sèches et gla­çantes (ces agres­sions étouf­fées par le Plexi­glas des hu­blots et la vi­tesse du train, que les hé­ros dis­tinguent à peine) ou des trou­vailles de scé­na­rio in­gé­nieuses : la re­mon­tée des wa­gons « in­fec­tés » par une poi­gnée de sur­vi­vants est un mo­dèle d’in­ven­tion. Pour ne rien gâ­cher, le film ca­tas­trophe réus­sit ses ana­lo­gies po­li­tiques : il est dif­fi­cile de ne pas pen­ser à la di­vi­sion des deux Co­rées, à la me­nace nu­cléaire du Nord et au rai­dis­se­ment du gou­ver­ne­ment du Sud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.