Va­tri­gan, prix Gon­court?

LES LOIS DE L’APO­GÉE, PAR JEAN LE GALL, RO­BERT LAFFONT, 342 P., 19,50 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

Jean Le Gall, di­rec­teur des édi­tions At­lan­ti­ca et Sé­guier de­puis 2012, a eu plu­sieurs vies avant de s’adon­ner à la pas­sion de la lit­té­ra­ture que son grand-père ins­ti­tu­teur lui avait trans­mise. Il était en­core avo­cat d’af­faires lors­qu’il a écrit « Re­quiem pour les trouillards », un po­lar, et son ex­pé­rience new-yor­kaise dans les fonds d’in­ves­tis­se­ment lui ins­pi­ra « New York sous l’oc­cu­pa­tion », fé­roce cri­tique du ma­ri­got de la fi­nance. « Les Lois de l’apo­gée » est un concen­tré de tous ces uni­vers. Son hé­ros, Jé­rôme Va­tri­gan, prix Gon­court 1988, a épou­sé Gre­ta Vio­lante, une jour­na­liste ita­lienne qui l’avait in­ter­viewé au mo­ment du prix, dont l’am­bi­tion dé­vo­rante la fait se his­ser au som­met du monde des a aires. Son frère An­toine, chi­rur­gien es­thé­tique, se lance en po­li­tique. Jé­rôme, qui entre-temps a créé une mai­son d’édi­tion, tente de la re­lan­cer en pu­bliant un in­édit de Proust. Le trio au­rait pu pros­pé­rer long­temps ain­si si l’en­quête de Max Kem­per sur la dis­pa­ri­tion d’un jeune Al­le­mand sur la plage de Con­tis en 1980 n’avait en­rayé la ma­chine. Avec son in­gé­nieux dis­po­si­tif nar­ra­tif mê­lant per­son­nages fic­tifs et réels (on peut même y lire un faux édi­to de Jean Da­niel), re­haus­sé d’une langue aus­si caus­tique que ro­bo­ra­tive, Jean Le Gall, lui, trace sa route vers le som­met.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.