PO­LAR

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FORESTIER

GANGSTERLAND PAR TOD GOLDBERG, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS PAR ZIGOR

Su­per 8, 464 p., 20 eu­ros.

Le gars est un tueur : par dé­for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, Sal Cu­per­tine flingue trois agents du FBI. La ba­vure! Dé­sor­mais, il est tra­qué par les flics et condam­né par ses pa­trons ma­fieux. Une seule so­lu­tion : prendre la poudre d’es­cam­pette. Et chan­ger d’iden­ti­té. Notre voyou de­vient Da­vid Co­hen, rab­bin à Las Vegas. De bu­teur, il se mé­ta­mor­phose en bien­fai­teur. Il ne connaît rien au Tal­mud? Il ap­prend. Il ne sait pas ce qu’est la To­rah? Il la lit. Mais, oï voï, voi­là que son pas­sé re­monte… Drôle et in­ven­tif, le livre de Tod Goldberg (le pre­mier tra­duit en France) pa­nache le bric-à-brac juif (dans la li­gnée de Je­rome Cha­ryn et de Mi­chael Cha­bon) et la my­tho­lo­gie de la Ma­fia (Nick Pi­leg­gi et Ma­rio Pu­zo) en un sa­vou­reux ro­man. C’est du po­lar dé­ca­lé, in­at­ten­du.

Dans « Gangsterland », le po­lar dé­ca­lé de Tod Goldberg, Da­vid Co­hen est un voyou de­ve­nu rab­bin à Las Vegas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.