ÉTRAN­GER

L'Obs - - Critiques - AR­NAUD GONZAGUE

LALA PIPO PAR HIDEO OKUDA, TRA­DUIT DU JA­PO­NAIS PAR PA­TRICK HONNORÉ ET YUKARI MAEDA

Wom­bat, 288 p., 22 eu­ros.

Si les lo­sers ha­gards des toiles d’Ed­ward Hop­per étaient nip­pons, ils se­raient des per­son­nages d’Hideo Okuda. Frus­trés de tout, fau­chés, fei­gnants, sou­vent gei­gnards, ils suc­combent à leurs mau­vais pen­chants (es­pion­ner leurs voi­sins, écrire des lettres ano­nymes, cou­cher avec des mi­neures) et n’en éprouvent qu’un plai­sir éphé­mère, tout en­ta­ché de culpa­bi­li­té. « Le monde est aus­si fait de ceux qui n’ont ja­mais rien réus­si », constate, lu­cide, l’une des an­ti-hé­roïnes. Tout ce­la est drôle, mais in­ter­dit à ceux qui ne goûtent pas le sor­dide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.