Ma­ri­ly­nis­sime

LES HOMMES PRÉ­FÈRENT LES BLONDES, PAR HO­WARD HAWKS. CO­MÉ­DIE MU­SI­CALE AMÉ­RI­CAINE, AVEC MARILYN MONROE, JANE RUSSELL, CHARLES COBURN (1953, 1H31).

L'Obs - - Critiques - F. F.

L’une des co­mé­dies mu­si­cales les plus cé­lèbres du monde. Marilyn Monroe et Jane Russell chantent leur amour des dia­mants et des beaux mecs, dansent sur un pa­que­bot et a olent tous les mâles. Ho­ward Hawks, réa­li­sa­teur de gé­nie, s’amuse : le livre d’Ani­ta Loos (1925) est très drôle, et a don­né nais­sance à plu­sieurs adap­ta­tions (sur scène en 1926, à l’écran en 1928, puis de nou­veau sur scène en 1949), dont celle-ci est la plus réus­sie. C’est un dé­lice de cou­leurs, de robes, de cho­ré­gra­phies, de ca­bo­ti­nage, de si­tua­tions drôles et im­mo­rales. Les deux stars s’en­ten­daient à mer­veille, et c’est Marilyn qui fit ajou­ter la fa­meuse ré­plique : « Je peux être in­tel­li­gente quand c’est im­por­tant, mais la plu­part des hommes n’aiment pas ça. » Ch­ro­ni­que­ment en re­tard, ma­la­di­ve­ment pa­ni­quée, Marilyn pro­vo­qua maints re­ports. Quand le pro­duc­teur de­man­da à Hawks ce qu’il fal­lait faire pour ac­cé­lé­rer, ce­lui dit : « Rem­pla­cer Marilyn, ré­écrire le scé­na­rio et en­ga­ger un nou­veau réa­li­sa­teur. »

Marilyn in­ter­prète « Dia­monds Are a Girl’s Best Friend », une scène de­ve­nue my­thique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.