La ren­trée, de Mo­net à Her­gé

Dès le mois de sep­tembre, les grandes ex­po­si­tions ouvrent leurs portes. Voi­ci les cinq à ne pas man­quer

L'Obs - - Critiques -

ICÔNES DE L’ART MO­DERNE. DU 22 OCT. AU 20 FÉVR., FON­DA­TION LOUIS-VUITTON, PA­RIS-16E, Pour la pre­mière fois, une cen­taine d’oeuvres de la col­lec­tion Cht­chou­kine quittent la Rus­sie pour être ex­po­sées à Pa­ris. Une réunion ex­cep­tion­nelle de chefs-d’oeuvre si­gnés Ma­tisse, Pi­cas­so, Mo­net, Cé­zanne, Gau­guin. HER­GÉ. DU 28 SEPT. AU 15 JANV., GALERIES NA­TIO­NALES DU GRAND-PA­LAIS, PA­RIS-8E. Neuf ans après l’ex­po­si­tion que lui avait consa­crée le Centre Pom­pi­dou, un nou­veau voyage au coeur de la créa­tion de l’au­teur de « Tin­tin ». Planches, pho­to­gra­phies, do­cu­ments met­tront en lu­mière ses mé­thodes de tra­vail, ses goûts et ses in­fluences. RE­NÉ MAGRITTE. LA TRA­HI­SON DES IMAGES. DU 21 SEPT. AU 23 JANV., CENTRE GEORGESPOMPIDOU, PA­RIS-4E, Une ex­po­si­tion thé­ma­tique qui ex­plore plu­sieurs « mo­tifs » (le feu, les ri­deaux, l’ombre) que le peintre a sou­vent re­pré­sen­tés dans ses oeuvres. Pein­tures, des­sins et ob­jets illus­trent cette quête qui in­ter­roge la na­ture des re­pré­sen­ta­tions, leur sens et leur mys­tère. THE COLOR LINE. LES AR­TISTES AFROAMÉRICAINS ET LA SÉ­GRÉ­GA­TION. DU 4 OCT. AU 15 JANV., MU­SÉE DU QUAI-BRAN­LY, PA­RIS-16E. C’est la face cachée de l’art amé­ri­cain. De­puis plus d’un siècle, les ar­tistes afro-amé­ri­cains, vic­times d’une sé­gré­ga­tion qui ne s’est guère es­tom­pée, ont été le plus sou­vent consi­dé­rés comme des créa­teurs de se­cond plan. Ce coup de pro­jec­teur per­met­tra de dé­cou­vrir no­tam­ment des oeuvres de Da­vid Ham­mons, Jacob Law­rence, Eli­za­beth Cat­lett. Ré­vé­lant au pas­sage la ri­chesse d’une créa­tion qui, plus que ja­mais, s’a rme. BER­NARD BUF­FET. RÉ­TROS­PEC­TIVE. DU 14 OCT. AU 26 FÉVR., MU­SÉE D’ART MO­DERNE DE LA VILLE DE PA­RIS, PA­RIS-16E Il a beau être l’un des plus grands peintres fran­çais du e siècle, son oeuvre n’est pas si sou­vent mon­trée. Cet en­semble qui réunit une cen­taine de pein­tures de­vrait per­mettre de ré­exa­mi­ner le par­cours de cet ar­tiste qui ne dé­dai­gnait pas ma­nier les pa­ra­doxes, re­je­tant les dogmes de son époque pour a rmer sa propre li­ber­té. BER­NARD GÉNIÈS

Paul Gau­guin, « Aha oé feii ? » (1892).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.