Pi­cas­so, tra­di­tion po­pu­laire

UN GÉ­NIE SANS PIÉDESTAL, PI­CAS­SO ET LES ARTS ET TRA­DI­TIONS PO­PU­LAIRES. JUS­QU’AU 29 AOÛT, MU­SÉE DES CIVILISATIONS DE L’EU­ROPE ET DE LA MÉ­DI­TER­RA­NÉE, MAR­SEILLE, RENS. : 04-84-35-13-13.

L'Obs - - Critiques - C. F.

Il s’em­pare d’un plat ovale dans un vais­se­lier. Sur le re­bord, avec quelques touches de pein­ture, il crée des gra­dins, et au centre, une scène de tau­ro­ma­chie. Pa­blo Pi­cas­so (1881-1973) n’a ja­mais fait table rase de son en­fance es­pa­gnole peu­plée de femmes à man­tille, de sal­tim­banques et de to­re­ros. Il se nour­rit des oeuvres des grands maîtres (Veláz­quez, Goya…), mais il aime aus­si les ex-vo­to po­pu­laires, les ob­jets et les ma­té­riaux usuels tra­di­tion­nels (pi­chet en terre cuite, tôle…). Tout au long de sa vie, il ab­sorbe sans hié­rar­chie toutes les formes d’ex­pres­sion pour nour­rir son art. La gui­tare est l’un de ses mo­tifs fa­vo­ris. Dans la for­mi­dable ex­po­si­tion du MuCEM, de beaux exem­plaires de cet ins­tru­ment font face à des pein­tures. Pi­cas­so re­prend sou­vent les mêmes thèmes, mais les in­ter­prète di érem­ment se­lon les époques. L’ar­le­quin, per­son­nage qu’il aime par­ti­cu­liè­re­ment, se­ra ain­si cu­biste en 1915 et néo­clas­sique en 1924.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.