10 choses à sa­voir sur… Tho­mas Pes­quet

Le spa­tio­naute fran­çais doit dé­col­ler le 16 no­vembre à des­ti­na­tion de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS), où il va sé­jour­ner pen­dant six mois

L'Obs - - Sommaire - JEAN PAUL FRITZ

1 VO­CA­TION

Le pe­tit Tho­mas pas­sait des heures dans les ma­quettes de na­vette spa­tiale que lui construi­sait son père, en­sei­gnant en Nor­man­die. « Il des­si­nait des ca­drans sur des mor­ceaux de car­ton, il met­tait des cous­sins de­dans pour faire un cock­pit un peu confor­table, ra­conte-t-il. Ce rêve, tous les gosses l’ont eu. » Mais Tho­mas, lui, va le réa­li­ser.

2 PI­LOTE

Après avoir été in­gé­nieur aé­ro­spa­tial, il a en­ta­mé en 2006 une car­rière de pi­lote de ligne chez Air France, où il a été aux com­mandes d’un Air­bus A320. Il a ain­si to­ta­li­sé plus de 2 300 heures de vol sur des avions com­mer­ciaux. De quoi lui rap­pe­ler des sou­ve­nirs : « Le “Soyouz”, c’est pas très confor­table, c’est sûr que ça va me chan­ger des cock­pits d’Air France », plai­sante-t-il.

3 GÉ­NÉ­RA­TIONS

Né en 1978, Tho­mas Pes­quet a qua­rante ans de moins que Jean-Loup Ch­ré­tien, qui fut le pre­mier spa­tio­naute fran­çais. Le plus jeune spa­tio­naute de l’Agence spa­tiale eu­ro­péenne (ESA) n’est pour­tant que le dixième de nos conci­toyens à prendre le che­min de l’es­pace. En re­vanche, il va y éta­blir un re­cord de du­rée pour un Fran­çais, avec un sé­jour de six mois qui se ter­mi­ne­ra au mois de mai. Il pas­se­ra son 39e an­ni­ver­saire sur l’ISS, en fé­vrier.

4 JU­DO

Lors­qu’il ar­ri­ve­ra sur l’ISS, une par­tie de ses af­faires l’y at­ten­dront dé­jà, par­mi les­quelles sa cein­ture noire de ju­do : « Ça m’a ap­por­té beau­coup, je pense que le ju­do vé­hi­cule des va­leurs très po­si­tives. » Pes­quet est un grand spor­tif, qui a pra­ti­qué le bas­ket, la na­ta­tion, la course à pied, le squash, le VTT, le ki­te­surf, le ski, l’al­pi­nisme… et même le pa­ra­chu­tisme et la plon­gée sous-ma­rine.

5 LANGUES

Dé­jà po­ly­glotte, il a dû ap­prendre le russe en ac­cé­lé­ré : dans le vais­seau « Soyouz », tous les échanges ont lieu dans cette langue. Il a donc eu droit à un stage in­ten­sif : « Le ca­deau de bien­ve­nue quand on est de­ve­nu as­tro­naute, c’est : voi­là, en trois mois, il va fal­loir ap­prendre le russe, on vous a pris un billet pour al­ler dans un ins­ti­tut spé­cia­li­sé. »

6 MARS

Il rêve d’ex­plo­rer la pla­nète rouge : « Si on me pro­pose d’y al­ler, je sais que je si­gne­rai tout de suite. De tous les lieux qu’on a ob­ser­vés dans le cosmos, c’est le seul qui a pré­sen­té des condi­tions fa­vo­rables à la vie telle qu’on la connaît. »

7 COM­BI­NAI­SON

Pen­dant son sé­jour, il por­te­ra une com­bi­nai­son mou­lante pour l’em­pê­cher de gran­dir. Les spa­tio­nautes peuvent en ef­fet prendre jus­qu’à 7 cen­ti­mètres, leur co­lonne ver­té­brale s’al­lon­geant en l’ab­sence de pe­san­teur. Ce vê­te­ment com­pri­mant pour­rait en­suite être por­té sur Terre par les per­sonnes souf­frant de dou­leurs lom­baires.

8 COBAYE

Des spé­cia­listes vont étu­dier son cer­veau, ses os, ses muscles et sa peau pour éva­luer l’im­pact des longs vols spa­tiaux sur l’être hu­main afin de mieux com­prendre des af­fec­tions bien ter­restres comme le vieillis­se­ment, l’os­téo­po­rose, et ces cher­cheurs pour­raient même ai­der à com­battre les mi­graines.

9 SCIENCE FIC­TION

Pour ses mo­ments de loi­sir, il a em­por­té de la lec­ture, no­tam­ment des livres de Saint-Exu­pé­ry. « C’est un sym­bole pas mal pour quel­qu’un qui est pi­lote de ligne fran­çais », confie cet ama­teur de science-fic­tion. « Dans le do­maine de l’ex­plo­ra­tion spa­tiale, il faut croire à la science-fic­tion. Moi, j’y crois de­puis tout pe­tit, ça m’a ai­dé à me dé­pas­ser. »

10 VEN­DEUR

Il est bon com­mu­ni­cant, il sait vul­ga­ri­ser et a une bonne pra­tique des ré­seaux so­ciaux (Twit­ter, Fa­ce­book…). Ces ap­ti­tudes au­raient joué un rôle dans sa sé­lec­tion par­mi plus de 8 000 can­di­dats. Le spa­tio­naute Jean-Fran­çois Cler­voy, qui fai­sait par­tie du ju­ry, a re­con­nu que sa ca­pa­ci­té à « vendre l’aven­ture spa­tiale eu­ro­péenne » avait été un atout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.