HU­MEUR

L'Obs - - Critiques - JÉ­RÔME GAR­CIN PAR J. G.

I ls avaient presque vingt-cinq ans d’écart. Ils se ren­con­trèrent à la fin des an­nées 1950, échan­gèrent des mil­liers de lettres en­flam­mées et vé­curent une ma­gni­fique his­toire d’amour clan­des­tine. Comme un trou­blant écho aux « Lettres à Anne », de Fran­çois Mit­ter­rand, mais où les rôles se­raient in­ver­sés, lui jeune homme, elle femme mûre, la Cor­res­pon­dance, longue d’un de­mi-siècle, entre Do­mi­nique Ro­lin et Phi­lippe Sol­lers pa­raî­tra en fé­vrier pro­chain. C’est ce que ré­vèle l’écri­vain de « Femmes » à la page 59 de « Contre-at­taque » (Gras­set, 19 eu­ros), re­cueil d’en­tre­tiens ac­cor­dés à Franck Nou­chi : « 1958, j’ai 22 ans, elle en a 44-45. Elle en pa­raît dix de moins. Je la trouve ra­vis­sante, char­mante, j’aime beau­coup son rire. Et il se trouve que je ne lui ai pas dé­plu non plus. » Le brillant Bor­de­lais ve­nait de pu­blier son pre­mier ro­man, « Une cu­rieuse so­li­tude », et la Fran­co-Belge, d’ori­gine juive et po­lo­naise, prix Fe­mi­na pour « le Souffle », ve­nait de perdre son ma­ri sculp­teur. Coup de foudre ré­ci­proque. Jus­qu’à sa mort, en 2012, Do­mi­nique Ro­lin al­lait être « la pas­sion fixe » de ce­lui qu’elle avait sur­nom­mé « Jim » et qui di­sait d’elle : « Je suis moi quand elle est moi. Elle m’a lais­sé naître, elle sau­ra comment me faire mou­rir. » Rien, ni la no­to­rié­té gran­dis­sante des deux écri­vains ni le ma­riage de Phi­lippe Sol­lers avec Ju­lia Kris­te­va, ne de­vait om­brer cette re­la­tion so­laire dont un hô­tel vé­ni­tien fut le re­paire et le re­père. Mais, con­trai­re­ment aux « Lettres à Anne », où seules fi­gurent celles de Mit­ter­rand, ce gros vo­lume com­pren­dra les preuves d’amour des deux cor­res­pon­dants. On est im­pa­tient de les lire pour y dé­cou­vrir, comment dire ?, un Sol­lers at­ten­dris­sant. Tout le contraire du vieux lion qui, dans « Contre-at­taque », sort en­core ses griffes. A bien­tôt 80 ans, le contemp­teur de « la France moi­sie » ne dé­co­lère pas et règle ses comptes. Avec, jus­te­ment, Fran­çois Mit­ter­rand, qui a « fal­si­fié l’His­toire », Pierre Bour­dieu, « pro­fes­seur sta­li­noïde au Col­lège de France », Ré­gis De­bray, cou­pable d’avoir vou­lu l’« as­sas­si­ner » et com­mis des « ro­mans exé­crables », Michel Houel­le­becq, « ex­cellent ra­con­teur, mais très mau­vais poète », Eric Zem­mour, pro­mu ici « mi­nistre de la Culture de Ma­rine Le Pen », ou Alain Fin­kiel­kraut. Tous ani­més, se­lon l’hé­do­niste Sol­lers, par « la haine pro­fonde du bon­heur » (« Au­jourd’hui, un écri­vain se doit d’être souf­frant, mau­dit ou mar­gi­na­li­sé »), dont sa Cor­res­pon­dance avec Do­mi­nique Ro­lin de­vrait être l’illustration et la consé­cra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.