RÉ­PA­RER LES VI­VANTS PAR KA­TELL QUILLÉ­VÉ­RÉ

L'Obs - - Critiques - P. M.

Drame fran­co-belge, avec Ta­har Ra­him, Em­ma­nuelle Sei­gner, Anne Dor­val, Bou­li Lan­ners (1h43).

Au­tour du corps sans vie d’un gar­çon de 17 ans, tué sur la route après une par­tie de surf, il y a ceux qui pleurent la perte d’un être cher et ceux qui font en sorte que cette mort serve à sau­ver une vie. Adap­té du livre de May­lis de Ke­ran­gal, le troi­sième film de Ka­tell Quillé­vé­ré (« Un poi­son violent », « Suzanne ») dé­ve­loppe sous la forme d’un ré­cit dé­struc­tu­ré une his­toire qui fait se bous­cu­ler les lieux et les temps. L’ef­fort consis­tant à rendre at­ta­chantes toutes ces fi­gures s’ex­prime par le re­cours à des flash-back, qui ac­cen­tuent l’im­pres­sion d’écla­te­ment de l’en­semble. Em­ma­nuelle Sei­gner (la mère de l’ado­les­cent), Bou­li Lan­ners (le chi­rur­gien) et Anne Dor­val (la pa­tiente en at­tente de greffe) se montrent à leur avan­tage. Pour le reste, ce que pro­pose « Ré­pa­rer les vi­vants » se dis­tingue peu de ce qu’ont à of­frir les sé­ries té­lé­vi­sées, tant par la thé­ma­tique hé­ri­tée de la tra­di­tion du drame hos­pi­ta­lier que par une mé­ca­nique scé­na­ris­tique trop ex­po­sée. Pour Ka­tell Quillé­vé­ré, c’est un pas de re­trait, mais il n’y a là rien d’ir­ré­pa­rable.

Em­ma­nuelle Sei­gner et Kool Shen dans « Ré­pa­rer les vi­vants».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.