Street art

L'Obs - - Tendances -

PA­RI LIS­BONNE

« Je vou­drais un mur. » C’est ce qu’a de­man­dé le street ar­tist fran­co-por­tu­gais An­dré Sa­rai­va au Mude, le Mu­sée de la Mode et du De­si­gn de Lis­bonne, lorsque l’ins­ti­tu­tion l’a ap­pro­ché pour une col­la­bo­ra­tion. Il faut dire qu’entre An­dré et les murs sur les­quels il graffe ses « Mon­sieur A. », bons­hommes sou­riants et cha­peau­tés de­ve­nus sa si­gna­ture, c’est une vieille his­toire d’amour. Et son mur… il l’a eu : presque deux ans à re­cou­vrir des mil­liers de car­reaux de faïence tra­di­tion­nelle, les azu­le­jos de Lis­bonne, de ses cou­leurs vives et de ses tra­cés naïfs. « C’est peut-être pom­peux, mais c’était un tra­vail co­los­sal », confie­ra le sou­rire aux lèvres un An­dré sau­tillant le soir de l’inau­gu­ra­tion. « Au­jourd’hui, ce mur d’azu­le­jos est le plus grand du monde : c’est un peu ma cha­pelle Six­tine. » Pour la ville comme pour An­dré, le mo­ment est his­to­rique. La preuve, toute sa clique est ve­nue le sa­luer. On re­trouve dans la foule Lio­nel Ben­se­moun, son aco­lyte de tou­jours avec qui il ou­vrait le cé­lèbre club pa­ri­sien Le Ba­ron en 2004, mais aus­si Fer­nan­do Me­di­na, le maire de Lis­bonne, ve­nu dé­co­rer l’ar­tiste, ou en­core Gil­das Loaëc, co­fon­da­teur de la marque Mai­son Kit­su­né et ex-ma­na­ger des Daft Punk. Tu­do bem.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.