On en parle Le film, nou­vel ac­ces­soire de Pra­da

La marque ita­lienne a confié à Da­vid O. Rus­sell, le ci­néaste de “Hap­pi­ness The­ra­py”, la réa­li­sa­tion d’un éton­nant court­mé­trage en hom­mage au ci­né­ma des an­nées 1960

L'Obs - - Sommaire - AR­NAUD SAGNARD

De­puis que Wim Wenders a dé­cla­ré dans « l’Obs », il y a tout juste un an, « au risque de vous sur­prendre, j’ai réa­li­sé plus de 100 pu­bli­ci­tés. Et je trouve ce monde plus créa­tif que tout », nous re­gar­dons avec un oeil plus at­ten­tif ces films met­tant en scène les marques et leurs égé­ries. Ce­lui réa­li­sé par Spike Jonze cet été pour le par­fum Ken­zo World a to­ta­li­sé 4 mil­lions de vues sur You­Tube en l’es­pace de deux mois. Que des mil­lions d’in­ter­nautes re­gardent vo­lon­tai­re­ment, à l’heure du zap­ping et d’Ad­block, une ré­clame de quatre mi­nutes pose ques­tion.

L’exa­men du der­nier-né dans cette fa­mille d’ob­jets aux contours flous que Pra­da vient de pro­duire peut ap­por­ter un dé­but de ré­ponse. Mar­di, ce court-mé­trage réa­li­sé par Da­vid O. Rus­sell, le réa­li­sa­teur de « Joy », « Hap­pi­ness The­ra­py » et « Ame­ri­can Bluff », a été pré­sen­té en avant-pre­mière mon­diale non pas dans une bou­tique de la marque, ni dans un ci­né­ma, mais à la Hau­ser Wirth & Schim­mel Gal­le­ry de Los An­geles. Dans les autres salles, le vi­si­teur dé­cou­vrait une ré­tros­pec­tive de la peintre Ma­ria Lass­nig, les oeuvres de Joan Miró et, dans quelques jours, on y écou­te­ra l’his­to­rienne Judith Stein de­vi­ser sur l’art mo­derne.

Art aux fron­tières du­quel le groupe de luxe ita­lien a pris l’ha­bi­tude de se po­si­tion­ner. Ain­si, sa nou­velle fon­da­tion créée à Mi­lan avec l’ar­chi­tecte Rem Kool­haas fi­gure au­jourd’hui par­mi les meilleurs mu­sées d’art contem­po­rain. A peine y dis­tingue-t-on sa pré­sence sur la fa­çade et à l’in­té­rieur. Il en est de même pour « Past For­ward », film d’une du­rée d’un quart d’heure, im­pos­sible à dif­fu­ser à la té­lé­vi­sion et dont il existe plu­sieurs ver­sions avec des cas­tings dif­fé­rents et des fins al­ter­na­tives, toutes pen­sées pour in­ter­net.

Celle que nous avons vue montre trois jeunes femmes fuir une me­nace dans un aé­ro­port avant d’y trou­ver l’amour, le tout sous la forme d’un hom­mage en noir et blanc au ci­né­ma des an­nées 1960. Les ci­né­philes y re­con­naî­tront des scènes de « la Je­tée » de Ch­ris Mar­ker, les bandes-son de Ber­nard Herr­mann pour « la Mort aux trousses » d’Al­fred Hit­ch­cock et « Fah­ren­heit 451 » de Fran­çois Truf­faut, ou en­core le fantôme de Mo­ni­ca Vit­ti. Loin des cas­tings ta­pa­geurs avec man­ne­quins et su­per­stars, Rus­sell a choi­si Al­li­son Williams (pho­to ci-contre), une co­mé­dienne de la sé­rie « Girls », l’ac­trice in­dienne Frei­da Pin­to et Kuoth Wiel, in­ter­prète ve­nue du Sou­dan. Seul Sa­cha Ba­ron Co­hen fait une ap­pa­ri­tion en forme de clin d’oeil. Sont pré­sentes aus­si quelques-unes des ob­ses­sions ac­tuelles de la mode telles que les images sur­ex­po­sées, les dys­to­pies et les struc­tures en bé­ton.

A mi-che­min entre « Al­pha­ville » de Go­dard et les sé­ries de mode de William Klein pour « Vogue », « Past For­ward » laisse une im­pres­sion étrange. « Miuc­cia Pra­da, ex­plique le réa­li­sa­teur trois fois nom­mé aux Os­cars, m’a de­man­dé de créer un ob­jet de ci­né­ma, une sorte de rêve ali­men­té par le mystère. C’était l’oc­ca­sion de voya­ger gui­dé par des couches de sou­ve­nirs ci­né­ma­to­gra­phiques, des images de la vie et des émo­tions, sans but si ce n’est ce­lui de faire de l’art. Li­bé­ré des contraintes nar­ra­tives et d’au­dience. » On au­rait tort d’y voir un simple col­lage confié au ci­néaste, cet ob­jet – la marque uti­lise le terme de « pla­te­forme » – semble moins des­ti­né à plaire qu’à dé­co­der. Il ne s’agit plus de faire en­vie ou d’ache­ter, mais d’adres­ser des signes aux ini­tiés par­lant un nou­veau lan­gage, ce­lui des ci­néastes, pho­to­graphes de mode et di­rec­teurs ar­tis­tiques qui peuplent les sa­lons VIP des aé­ro­ports jus­te­ment, ce­lui d’une élé­gance pui­sant dans tous les arts ma­jeurs. Ce n’est plus le diable qui s’ha­bille en Pra­da mais l’ar­tiste du xxie siècle tel qu’il se re­garde dans un mi­roir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.