La mode pour tous par So­phie Fon­ta­nel

L'Obs - - Sommaire - par SO­PHIE FON­TA­NEL

Votre ser­vi­teuse a dé­jà dit ici comment c’était pas amu­sant de re­mettre des col­lants. Quand on est une femme, j’en­tends (non, Del­feil de Ton, t’em­balle pas, cette chro­nique n’est pas sur les Frères Jacques). « Les col­lants, c’est pas mar­rant », pour­rait être un bon slo­gan. Sauf que, bon, ça tient chaud, c’est « utile » (mot atroce en mode). Des amis bo­bos à moi ont cet adage sai­son­nier : « Ja­mais de col­lants avant la Fiac. » Le mien d’adage, c’est plu­tôt : « Ja­mais de col­lants avant la flotte. » Et ça y est, il flotte. Je suis donc al­lée m’ache­ter des Dim Up, genre pour ter­gi­ver­ser. C’est pas mal, je dois dire. Mais ça pose une ques­tion : pour­quoi on a tant de mal avec les col­lants, pour­tant si vi­taux en hi­ver, pour­tant in­ven­tion gé­niale. Eh bien, je crois que ça vient (en­core !) des ma­ga­zines fé­mi­nins. Ça fait des an­nées que les filles, été comme hi­ver, sont là-bas jambes nues. Dans les an­nées 1970, les sé­ries de mode ne se fai­saient pas sans col­lants. Et pe­tit à pe­tit, ça a dis­pa­ru. Je me sou­viens d’une sty­liste, quand je bos­sais à « Elle », qui avait fait un pso­ria­sis parce que je lui de­man­dais ( j’étais chef, sur un mal­en­ten­du) de ra­jou­ter des col­lants dans ses « looks ». Ah il fal­lait la voir, cou­chée, à agi­ter ses pe­tits pieds en train de hur­ler que ça al­lait foutre en l’air tout son concept es­thé­tique. Le­quel concept était : « For­cé­ment que la fille n’a pas froid, elle n’existe pas ! » Les épi­sodes de la sé­rie culte « Sex and the Ci­ty » n’ont pas ai­dé. Peut-être parce qu’elles fai­saient beau­coup l’amour, les hé­roïnes n’avaient ja­mais froid aux jambes. Dé­jà du pas­sé ? Ces temps-ci, les col­lants re­viennent. C’est ti­mide, certes. On en a vu, de cou­leur, chez Cé­line. Pour l’été 2017, si­non c’est pas drôle. Si on en a vu là, c’est qu’il y en au­ra. En at­ten­dant, moi je pré­co­nise ce­ci : met­tons-en dé­jà. Soyons pré­cur­seurs, pour une fois que c’est si fa­cile. La pho­to de moi en Dim Up est dis­po­nible sur la ver­sion web de cette chro­nique. Je fe­rais n’im­porte quoi pour mon jour­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.