Le té­lé­phone rouge

L'Obs - - Sommaire - SERGE RAF­FY

Pour ses plus proches amis, plus au­cun doute dé­sor­mais, Fran­çois Hol­lande se­ra can­di­dat à sa suc­ces­sion. Le signe ré­vé­la­teur ? « Dé­sor­mais, du­rant ses dis­cours, il s’ac­croche à son pu­pitre avec les deux mains. C’est un geste qu’il ne fait que quand il est en cam­pagne, a ob­ser­vé Ber­nard Poi­gnant, l’an­cien maire de Quimper, fi­dèle par­mi les fi­dèles, au­jourd’hui conseiller à l’Ely­sée. Mar­di [8 no­vembre], à la ren­contre des dé­pu­tés so­cia­listes, au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, chez Sté­phane Le Foll, j’ai re­trou­vé le com­bat­tant. Il s’avance de tout son corps sur le pu­pitre, comme s’il vou­lait étreindre son au­di­toire. Ses mains ne trompent pas. » A la fin de cette soi­rée, le vieux gro­gnard de la hol­lan­die a de­man­dé au pré­sident les six feuillets de son texte, écrits à la main, à l’encre bleue, à peine li­sibles. « C’est le pre­mier dis­cours de cam­pagne, pro­phé­tise Ber­nard Poi­gnant. On l’ap­pel­le­ra le dis­cours de la ga­le­rie Sul­ly, salle où il l’a pro­non­cé au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture. » Dé­sor­mais, Ber­nard Poi­gnant est convain­cu, avec d’autres proches, que le pré­sident an­non­ce­ra as­sez tôt sa can­di­da­ture à la pri­maire, quelques jours après le 28 no­vembre, date de la dé­si­gna­tion du can­di­dat de la droite, et avant le 8 dé­cembre, jour où le PS four­nit la liste de ses can­di­dats aux lé­gis­la­tives de juin pro­chain. Ce jour­là, le pré­sident ne par­le­ra plus avec les mains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.