“Pour un par­tage dé­cent de la ri­chesse”

L'Obs - - En Couverture - Par JEAN-LUC MÉ­LEN­CHON, CAN­DI­DAT DE LA FRANCE INSOUMISE À L’ÉLEC­TION PRÉ­SI­DEN­TIELLE Re­cueilli par Cé­cile Amar.

l a ré­ponse : fé­dé­rer le peuple, ses as­pi­ra­tions, ses re­ven­di­ca­tions, et en faire un pro­gramme po­li­tique. Elles se sont mille fois ex­pri­mées et elles ont été mille fois niées par la sphère po­li­tique of­fi­cielle et le sys­tème mé­dia­tique qui les ap­puie. Elles sont aus­si niées dans la vie quo­ti­dienne, dans le sec­teur de la santé, de l’édu­ca­tion, que sais-je en­core, où les souf­frances au tra­vail des per­son­nels et le par­cours du com­bat­tant pour les usa­gers sont mé­pri­sés. Il faut par­ler de la vie telle qu’elle est vé­cue. La vie parle de so­cial et d’éco­lo­gie. Il faut re­ve­nir à la ques­tion de la feuille de paie et au conte­nu de nos as­siettes, au prix des lu­nettes et à l’air qu’on res­pire. L’an­née où les pa­trons du CAC40 vont se payer plus que ja­mais, on doit dire que c’est im­mo­ral et qu’il faut pas­ser à un par­tage dé­cent de la ri­chesse. Tous les dé­bats ne peuvent être écar­tés pour ne par­ler que d’im­mi­gra­tion ou de l’is­lam en France, au mé­pris des di­vi­sions que ce­la en­gendre et de l’hyp­nose que ce­la dé­clenche.

Je ne vais pas tour­ner au­tour du pot: il faut convaincre. Tête par tête. Et il faut être clair et net. Je m’y ef­force. Toute ten­ta­tive po­li­ti­cienne, les com­bines confis­ca­toires genre « pri­maires », mènent à des dé­sastres. Les belles per­sonnes s’af­folent ! Elles vou­draient tant le re­tour « à la nor­male ». Mais c’est « la nor­male » que ne sup­porte plus le peuple.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.