SON ÉQUIPE

On ne connaît pas en­core tous les noms de l’équipe Trump, mais il y en au­ra pour tous les goûts : des « tech­no­crates », des très à droite, des ex­pé­ri­men­tés et des no­vices… Re­vue de dé­tail de quelques per­son­nages clés, par fa­milles.

L'Obs - - En Couverture - P. B.-G.

LES FRÉQUENTABLES

Reince Prie­bus Nom­mé se­cré­taire gé­né­ral de la Mai­son-Blanche, il se­ra le chef d’or­chestre de la Mai­sonB­lanche et as­su­re­ra la liai­son avec un Par­ti ré­pu­bli­cain au Congrès qu’il connaît bien. Paul Ryan, le Spea­ker, s’est d’ailleurs fé­li­ci­té de sa no­mi­na­tion. Mike Pence Le vice-pré­sident joue­ra lui aus­si un rôle cru­cial dans les rap­ports avec la droite au Congrès, un peu comme Joe Bi­den sous Oba­ma avec les dé­mo­crates. Ses idées flirtent avec l’ul­tra­droite mais ses ma­nières sont conven­tion­nelles, et Pence est po­pu­laire à Washington. Il pour­rait être aus­si in­fluent, si­non plus, que Dick Che­ney aux cô­tés de George Bush. Ste­ven Mnu­chin Ce ban­quier de car­rière, qui a pas­sé près de deux dé­cen­nies chez Gold­man Sachs, ras­su­re­rait Wall Street. D’autres noms cir­culent : Ja­mie Di­mon, PDG de JPMor­gan Chase, ou Jeb Hen­sar­ling, pré­sident de la com­mis­sion des ser­vices fi­nan­ciers à la Chambre des Re­pré­sen­tants. Ch­ris Ch­ris­tie L’étoile du gou­ver­neur du New Jer­sey a bru­ta­le­ment pâ­li ces der­niers jours, no­tam­ment à cause des condam­na­tions dans le scan­dale Brid­ge­gate. Il n’est même pas sûr qu’il hé­rite d’un poste mi­nis­té­riel.

LES DÉ­JAN­TÉS

Ste­phen Ban­non Le PDG de Breit­bart, un site re­layant les pires pro­pos de l’alt-right (« droite al­ter­na­tive »), a di­ri­gé la cam­pagne de Trump. Nom­mé haut conseiller et chef de la stra­té­gie, dans un com­mu­ni­qué où il pré­cède Reince Prie­bus, Ban­non re­prend le poste très in­fluent oc­cu­pé par Karl Rove (au­près de George W. Bush) ou Da­vid Axel­rod (avec Ba­rack Oba­ma). Ru­dy Giu­lia­ni L’ex-maire de New York, par­ti­cu­liè­re­ment ex­ci­té et vi­ru­lent dans son sou­tien au can­di­dat Trump, pour­rait de­ve­nir At­tor­ney Ge­ne­ral (mi­nistre de la Justice) ou Se­cré­taire d’Etat (mi­nistre des Af­faires étran­gères). Newt Gin­grich L’an­cien lea­der de la « ré­vo­lu­tion conser­va­trice » des an­nées 1990 est à che­val sur les deux mondes, un pied dans l’es­ta­blish­ment po­li­tique, un autre dans le monde des ora­teurs in­cen­diaires. Il pour­rait prendre la tête des af­faires étran­gères (se­cré­taire d’Etat), ce qui ne se­rait pas pour ras­su­rer les chan­cel­le­ries d’Eu­rope et d’ailleurs. Mi­chael Flynn Le « plus en co­lère des gé­né­raux amé­ri­cains », se­lon le site Po­li­ti­co, a été par­ti­cu­liè­re­ment agres­sif en­vers Hilla­ry Clin­ton pen­dant la cam­pagne. Ses dis­cours in­co­hé­rents sont fa­meux. Il pour­rait être en charge de la sé­cu­ri­té na­tio­nale ou du ren­sei­gne­ment. Sa­rah Pa­lin La py­ro­mane de l’Alas­ka fe­ra-t-elle par­tie d’un ca­bi­net Trump ? Lun­di, ce n’était pas en­core ac­quis. Même in­cer­ti­tude pour d’autres in­cen­diaires du même ca­libre : Da­vid Clarke, le shé­rif du Wis­con­sin qui soup­çonne le groupe Black Lives Mat­ter et Daech de s’être al­liés pour dé­truire l’Amé­rique, est lui aus­si en lice pour un poste…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.