Un mur et des ex­pul­sions mas­sives

L'Obs - - En Couverture - Par SA­RAH HALIFA-LE­GRAND

àen croire Do­nald Trump, le pro­blème se­rait que « les Mexi­cains viennent avec de la drogue, ils amènent de la cri­mi­na­li­té, ce sont des vio­leurs ». Mais il a trou­vé la so­lu­tion : ex­pul­ser 3 mil­lions des 11 mil­lions d’im­mi­grés clan­des­tins ins­tal­lés sur le sol amé­ri­cain, qui sont en ma­jo­ri­té mexi­cains, et construire un mur de 1 600 ki­lo­mètres et de 10 à 12 mètres de haut le long de la fron­tière mexi­caine pour stop­per dé­fi­ni­ti­ve­ment les « mou­ve­ments illé­gaux de per­sonnes, la drogue et les armes ». Un mur que le ma­gnat de l’im­mo­bi­lier rêve « im­pé­né­trable », « grand », « beau », « puis­sant ».

En réa­li­té, cette grande mu­raille existe dé­jà en par­tie. George W. Bush avait fait vo­ter en oc­tobre 2006 le Se­cure Fence Act, qui pré­voyait la construc­tion de 1100 ki­lo­mètres de clô­ture à la fron­tière mexi­caine. Avec son mur, Trump ne fait que com­plé­ter la bar­rière exis­tante. En prin­cipe, rien ne l’en em­pêche donc, si ce n’est le coût. Le « Washington Post » avance le chiffre de 25 mil­liards de dol­lars plu­tôt que les 8 à 10 mil­liards an­non­cés par Trump. Car construire dans des zones re­cu­lées et sur des ter­rains pri­vés qu’il va fal­loir ache­ter risque de coû­ter un peu plus cher que pré­vu… Mais ce n’est pas un pro­blème : « Le Mexique paie­ra pour le mur, croyez-moi, à 100% », as­sure-t-il. Et même si le pré­sident mexi­cain En­rique Peña Nie­to re­fuse ca­té­go­ri­que­ment de mettre la main à la poche, Trump a trou­vé le moyen de l’y contraindre en blo­quant les flux d’ar­gent en­voyés par les im­mi­grants illé­gaux à leurs fa­milles au Mexique. Mais Trump s’est fait moins bra­vache le wee­kend der­nier, re­con­nais­sant que son mur ne se­rait pro­ba­ble­ment qu’une clô­ture com­plé­tant le dis­po­si­tif ac­tuel à la fron­tière. Mexi­co a ce­pen­dant de quoi s’in­quié­ter. Ces me­sures, qui s’ajoutent à la pro­messe d’abro­ger l’Ac­cord de libre-échange nord-amé­ri­cain et d’im­po­ser des frais de douane aux ex­por­ta­tions en pro­ve­nance du Mexique, risquent d’avoir des consé­quences ca­tas­tro­phiques pour son éco­no­mie.

L’ex­pul­sion en masse d’im­mi­grés clan­des­tins reste la prio­ri­té du nou­veau pré­sident et semble, elle aus­si, com­pli­quée à mettre en oeuvre. Après avoir pro­mis de ren­voyer au Mexique tous les clan­des­tins, il a re­vu ses am­bi­tions à la baisse et in­di­qué qu’il se concen­tre­rait sur les « cri­mi­nels ». Pour lut­ter contre l’im­mi­gra­tion illé­gale, il compte aus­si sur l’an­nu­la­tion des dé­crets de ré­gu­la­ri­sa­tion tem­po­raire si­gnés par Oba­ma et sur la re­mise en ques­tion du droit du sol, qui per­met à ceux qui sont nés aux Etats-Unis d’ob­te­nir la na­tio­na­li­té amé­ri­caine. Tou­te­fois, cette se­conde me­sure pa­raît pé­rilleuse puis­qu’elle né­ces­site de tou­cher à la Consti­tu­tion amé­ri­caine.

Plus de 1 000 ki­lo­mètres de clô­ture ont dé­jà été construits à la fron­tière mexi­caine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.