Bour­goin, Efi­ra, Ka­zan et les autres Miss Mé­téo…

L'Obs - - Culture - F. F.

Elles font mon­ter le ba­ro­mètre vers les ex­trêmes. Les Miss Mé­téo ont beau dé­cli­ner les me­naces de bour­rasques sur la Cha­rente-Ma­ri­time et les me­naces de brouillards ma­ti­naux sur le Fo­rez, ce qu’on re­garde, c’est le re­lief de l’île de Sein ou la chute du Bas-Rhin. Dé­sor­mais, après avoir com­men­té les ca­prices du temps, ces dames font car­rière au ci­né­ma, grâce à une sil­houette avan­ta­geuse. Comme Char­lotte Le Bon, lasses de ré­ci­ter le bul­le­tin des nuages, elles dé­rivent vers le grand (ou le pe­tit) écran.

La pion­nière du genre (dans les an­nées 1980), Alexan­dra Ka­zan, drôle et sym­pa­thique, a joué dans « les Bra­queuses » de Jean-Paul Sa­lo­mé, puis s’est tour­née vers les sé­ries, no­tam­ment avec « Sous le so­leil » et « Sec­tion de re­cherches ». Louise Bour­goin, après un pas­sage dans « Fort Boyard », a te­nu le pre­mier rôle de « la Fille de Mo­na­co » d’Anne Fon­taine, sur la re­com­man­da­tion de Fa­brice Lu­chi­ni. Sa rem­pla­çante au poste de Miss Mé­téo de Ca­nal+, Pau­line Le­fèvre, a été sé­lec­tion­née par Pa­trice Le­conte pour « Voir la mer » et par Claude Le­louch pour « Sa­laud, on t’aime ». Sol­weig Re­di­ger-Liz­low, ex-man­ne­quin, a suc­cé­dé à Char­lotte Le Bon en 2011, puis est par­tie fâ­chée, cri­ti­quant la chaîne pour son at­ti­tude « entre cen­sure per­ma­nente et hu­mi­lia­tion », avant de ten­ter sa chance dans « le Monde à ses pieds » de Ch­ris­tian Faure. Quant à Ma­de­moi­selle Agnès (Miss Mé­téo 1991), Do­ria Tillier (2012), Or­nel­la Fleu­ry (2016) ou Ra­phaëlle Du­pire (2014), elles at­tendent les bons rôles, après quelques es­sais ti­mides…

C’est la mode – en France. Car, aux Etats-Unis, les Wea­ther Girls ne font pas de ci­né­ma, et sont car­ré­ment choi­sies dans la ca­té­go­rie bim­bo : elles peuvent toutes prendre une douche sans se mouiller les pieds. Jill Ni­co­li­ni af­fole les spec­ta­teurs de WPIX-TV, Ja­ckie John­son per­cute les red­neck du Ten­nes­see sur KCBS-TV, Eli­ta Lo­res­ca a été clas­sée « Ame­ri­ca’s Sexiest News­cas­ter » pour ses pres­ta­tions lors de l’ou­ra­gan Ka­tri­na (on ne voit pas le rap­port, mais bon), Ariane Bro­dier a eu droit à un com­men­taire élo­quent en VO (« Yes, oh là là! ») et l’af­fo­lante Su­gey Abre­go met le feu à la pam­pa du Texas sur Ca­nal 4. Pas une de ces filles n’a per­cé au ci­noche. Cer­taines sont de­ve­nues chan­teuses, égé­ries de mode, fiancées de rap­peurs mais au­cune n’a été sol­li­ci­tée pour jouer dans le nou­veau Spiel­berg ou le der­nier Ja­son Bourne. Le mé­tier de Miss Mé­téo, en Amé­rique, ne mène pas à Hol­ly­wood. Chez nous, si.

On se sou­vient de Louise Bour­goin dans « les Aven­tures ex­tra­or­di­naires d’Adèle Blanc-Sec » et sur­tout dans « Je suis un sol­dat », puis­sante évo­ca­tion des bas-fonds du tra­fic de chiens : « Si j’avais conti­nué la mé­téo, c’était l’ul­cère as­su­ré, dit-elle, mal­gré un sa­laire de mi­nistre. » Quant à Vir­gi­nie Efi­ra, ve­nue de Bruxelles sur l’in­vi­ta­tion de M6 pour pas­ser un cas­ting mé­téo, elle aligne au­jourd’hui une im­pres­sion­nante fil­mo­gra­phie, de­puis « l’Amour, c’est mieux à deux » (2010), jus­qu’à « Elle » et « Vic­to­ria » (2016), en pas­sant par « Kaa­me­lott » et « Un homme à la hau­teur » de Laurent Ti­rard. Les autres filles se sont di­ver­si­fiées : Eglan­tine Eméyé s’est re­con­ver­tie dans le théâtre (« Un fil à la patte »), Anne De­pé­tri­ni a réa­li­sé un film (« Il reste du jam­bon ? »), Fla­vie Fla­ment vient de pu­blier « la Con­so­la­tion », Axelle Laf­font a fait un one-wo­man-show in­ti­tu­lé « Hy­perSen­sible », et Cé­cile Si­méone est de­ve­nue ar­chi­tecte d’in­té­rieur, mais ne garde de sa pé­riode té­lé que « des bons sou­ve­nirs ».

Bref, le job de Miss Mé­téo mène à tout. Sur­tout au ci­né­ma, qui reste un ho­ri­zon dé­si­rable, ou­vert à toutes, filles de Men­sa ou bé­casses confir­mées. Il y en a. Ain­si, Ja­ckie Guer­ri­do, la bom­ba la­ti­na mé­téo de Te­le­mun­do au Mexique, en­vi­sage de faire une car­rière de star. Pour mar­quer le coup, elle a sim­ple­ment de­man­dé : « C’est où, le Fes­ti­val de Cannes, cette an­née ? »

Louise Bour­goin in­car­nait Adèle Blanc-Sec en 2010.

Alexan­dra Ka­zan (au centre), l’une des « Bra­queuses » (1994) .

Vir­gi­nie Efi­ra tient le rôle-titre de « Vic­to­ria » (2016).

Pau­line Le­fèvre dans « Voir la mer » (2011).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.