Ba­las­ko a la rage

L'Obs - - Critiques - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

On l’ima­gine très bien, Jo­siane Ba­las­ko, dans la peau de Mu­rielle, cette femme aban­don­née de tous un soir de la Saint-Syl­vestre. Elle ru­mine jus­qu’au ver­tige ses mal­heurs et ses ai­greurs, crache sa rage à la face du monde et re­foule sa res­pon­sa­bi­li­té du sui­cide de sa fille : « Mais quel ca­rac­tère in­grat ! Elle est morte et alors ? Les morts ne sont pas des saints. » Ce per­son­nage qui s’ex­prime avec une ou­trance et une vio­lence in­ouïes est ce­lui du « Mo­no­logue », ex­trait de « la Femme rom­pue », de Si­mone de Beau­voir, que l’ac­trice, scé­na­riste et réa­li­sa­trice Hé­lène Fillières a adap­té pour la scène. Fillières dit avoir choi­si Ba­las­ko, parce qu’elle est une « ac­trice ru­gueuse, qui a du coffre et qui ne mi­naude pas pour sé­duire ni pour at­ti­rer la com­pas­sion ». Ce se­ra au Théâtre des Bouffes du Nord du 7 au 31 dé­cembre pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.